Guy Delahaye

  • Corps dansé : confidences photographiques Nouv.

    La danse, qui est inscrite dans l'histoire de l'humanité, peut être considérée comme l'art de relier. Elle renvoie à la peinture, à sa plastique et à la pureté de ses lignes, elle valorise aussi la sculpture par sa façon de répartir les volumes, de mettre à l'honneur l'architecture par la richesse de ses compositions spatiales, et bien sûr, de rendre éloquent par l'expression du corps, la musique. Sa spécificité, qui est le mouvement, implique une temporalité propre au vivant qui est de l'ordre de l'instant. Son rapport au présent, qui la rend éphémère, est aussi une façon de défendre des valeurs philosophiques et techniques qui relèvent du patrimoine culturel.
    En pénétrant ainsi le monde de l'art de la danse avec l'appui de photographies du célèbre Guy Delahaye, Isabelle Namèche invite le lecteur à la suivre dans ce grand voyage du mouvement dansé qu'elle entreprend aux côtés de figures qui ont marqué cet art. De l'hégémonie du classique à l'apparition de contre-modèles, la danse nous montre qu'elle est aussi l'histoire d'une biologie, celle de notre nature humaine.

  • Neuf ans après la première édition de cet ouvrage, Guy Delahaye poursuit son hommage à Pina Bausch en complétant celui-ci d'une trentaine de photographies. Un livre touchant et complet sur la grande chorégraphe allemande témoignant également de la rencontre entre ces deux grands artistes.

    [...] Tout le Tanztheater de Pina Bausch est dans la porosité du visible et du et du refoulé, du chaste et du grotesque, images qui insistent dans l'entre-deux du rêve de la conscience, danse de nos images mentales. Les photographies de Guy Delaha saisies dans le vif des représentations du Tanztheater Wuppertal, sont autant de précipil d'une fièvre à laquelle Pina Bausch et ses fabuleux interprètes ont donné le corps d'une aventure démesurée, épique et humaine. "C'est beau quand on voit vivre quelqu'un", remarquait simplement Pina un jour qu'elle demandait à ses interprètes "une chose avec [leur] souffle". Contre l'asphyxie du sensible, des images viennent ici respirer, elles quittent déjà les pages qui les contiennent pour poursuivre leur libre voyage dans la mémoire.
    Jean-Marc Adolphe

  • Il s'agit d'amour.
    Il s'agit ici d'un amour porté au spectacle vivant, aux comédiens, aux danseurs, aux musiciens, aux metteurs en scène, aux chorégraphes, à l'obscurité de la salle, aux lumières de la scène... Il s'agit d'un livre à quatre mains réalisé par deux hommes qui ont tant aimé, aiment et aimeront encore les plus grands artistes de ce temps : Pina Bausch, Maurice Béjart, Peter Brook, Pierre Boulez, John Cage, Patrice Chéreau, la Comédie Française, Merce Cunningham, Dario Fo, William Forsythe, Jean-Claude Gallotta, Tadeusz Kantor, Matthias Langhoff, Georges Lavaudant, Ariane Mnouchkine, Gabriel Monnet, Kazuo Ohno, Roger Planchon, Claude Régy, Raul Ruiz, Giorgio Strehler, Antoine Vitez, Bob Wilson...
    Depuis 1968, plusieurs générations de spectateurs, à Grenoble, ont eu accès au meilleur de la culture du monde. Parmi eux, le photographe Guy Delahaye et l'écrivain Claude-Henri Buffard. De cette fabuleuse aventure, il leur reste des images et des mots ; quelques images et quelques mots qui fondent une mémoire.

empty