Jean-Marc Adolphe

  • Grève du spectacle, festivals annulés: le mouvement des intermittents aura marqué l'été 2003.
    Au coeur de cette actualité en tant que rédacteur en chef de mouvement jean-marc adolphe tire de ces événements un fil inattendu.
    27 juin : un accord entre partenaires sociaux, censé réformer le régime des intermittents, met le feu aux poudres. à partir de la signature de cet accord, l'auteur raconte à la façon d'une fable ce qui se joue, à vue et en coulisses, dans cette pièce dont le scénario est celui de la " refondation sociale ".
    Sur un ton volontiers ironique et pamphlétaire, mais toujours très informé, il en plante le décor et la distribution (ministres de la culture et des affaires sociales, leaders de la cfdt et du medef. ), évoque l'étrange élection présidentielle de 2002, la réforme des retraites, l'évolution du paysage syndical en france, le rôle très politique du medef. mais l'acteur central de cette fable politique n'est autre que le président jacques chirac, spécialiste de " trucs en tous genres ", soupçonné de " brader la république " qu'il livre à une " crise de la représentation " majeure.
    Ce texte enlevé, qui se lit avec gourmandise, est complété de chroniques publiées dans la revue mouvement.

  • Neuf ans après la première édition de cet ouvrage, Guy Delahaye poursuit son hommage à Pina Bausch en complétant celui-ci d'une trentaine de photographies. Un livre touchant et complet sur la grande chorégraphe allemande témoignant également de la rencontre entre ces deux grands artistes.

    [...] Tout le Tanztheater de Pina Bausch est dans la porosité du visible et du et du refoulé, du chaste et du grotesque, images qui insistent dans l'entre-deux du rêve de la conscience, danse de nos images mentales. Les photographies de Guy Delaha saisies dans le vif des représentations du Tanztheater Wuppertal, sont autant de précipil d'une fièvre à laquelle Pina Bausch et ses fabuleux interprètes ont donné le corps d'une aventure démesurée, épique et humaine. "C'est beau quand on voit vivre quelqu'un", remarquait simplement Pina un jour qu'elle demandait à ses interprètes "une chose avec [leur] souffle". Contre l'asphyxie du sensible, des images viennent ici respirer, elles quittent déjà les pages qui les contiennent pour poursuivre leur libre voyage dans la mémoire.
    Jean-Marc Adolphe

  • Pionnier de la danse contemporaine, le chorégraphe Pierre Droulers, auteur de plus d'une trentaine de pièces, célèbre ses quarante ans de création.

  • Combien de danseurs contemporains sont venus à la danse en se trémoussant chez eux, dans le mimétisme des émissions de variétés ou, plus récemment, des vidéoclips. Mais peu s'en vantent, comme si c'était une maladie honteuse. La "danse belge" (pour dire vite) semble non seulement ne pas masquer de telles motivations premières, mais de surcroît, elle les expose avec fierté. Qui sont les danseurs professionnels, de quels milieux sociaux viennent-ils majoritairement ? On ne voudrait pas définir une expression artistique à l'aune de simples considérations sociologiques, mais il est tout aussi illusoire de les évacuer. Or s'il y a une "belgitude" aujourd'hui avérée dans la danse, elle puise une bonne partie de sa vitalité dans l'origine même de ses interprètes, ouverte à tous vents ; une rafraîchissante mosaïque plutôt qu'un moule unique (...) Jean-Marc Adolphe.
    Belgitude avérée.


    On ne sensibilise pas à la danse, on transmet des passages où le temps est investi pour changer la nature de l'espace. L'art de transmettre consiste, au contraire, à désensibiliser, à neutraliser les lieux communs du langage, fût-il chorégraphique. La danse se lit dans le geste infini, c'est-à-dire non fini. Il est transmis à l'autre qui l'investit à sa façon. Et de geste en geste, le mouvement s'écrit dans un espace qui ne peut être revendiqué par personne. C'est dans l'ineffable du corps que la danse prend sa liberté, parce que le temps est le temps de tous. Apprendre à lire la danse, c'est donc déjà l'interpréter. Apprendre à la transmettre, c'est solliciter l'interprète dans la singularité de son être (...) Michel Vincenot.
    Transmettre l'ineffable de la danse.

  • La Cellule architecture de la Fédération Wallonie-Bruxelles lance une nouvelle collection «Fenêtre sur», dédicacée aux disciplines associées à l'architecture.

    Artiste-pédagogue, professeur honoraire à l'Institut supérieur d'architecture Lambert Lombard (Liège), Jean François Pirson exprime son rapport à l'espace dans des pratiques plastiques et pédagogiques diverses : dessin, photographies, installation, texte, marche, workshop.

    Centré sur l'espace, son travail pédagogique se développe dans les champs phénoménologique, anthropologique et plastique. Il concerne principalement l'espace du corps, l'habiter, les espaces «dehors», la perception, l'attitude créatrice. Il aime travailler au croisement des disciplines, des pratiques et des pensées.

    La publication comprend:
    - 4 textes confiés à des critiques et des témoins de son activité pédagogique.
    - une sélection de cours et workshops donnés tant en Belgique qu'à l'étranger.
    - des textes et illustrations inédits de Jean-François Pirson.

  • Depuis 1976, date de son premier spectacle au sein du Stuffed Puppet Theater, Neville Tranter, australien devenu néerlandais d'adoption, subjugue par son exceptionnelle dextérité et ses dédoublements de personnalité par marionnettes interposées. Cet acteur de formation et manipulateur hors-pair, puise inlassablement dans les ressorts traditionnels du théâtre, passant du loufoque au tragique, avec une ironie décapante. Toujours seul en scène, il aborde et questionne, de manière caustique, de grande figures historiques. Filmé au cours d'un workshop à Ljubljana et lors des répétitions de sa nouvelle pièce Mathilde à Amsteslveen, il délivre avec générosité son savoir-faire et son talent pour notre plus grand plaisir !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Histoire du siège de Paris par Henri IV : d'après un manuscrit nouvellement découvert / avec introduction et notes, par M. A. Dufour,...
    Date de l'édition originale : 1881 Ce livre est la reproduction fidèle d'une oeuvre publiée avant 1920 et fait partie d'une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d'un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l'opportunité d'accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
    Les oeuvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

    En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d'une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
    Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d'un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d'un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

empty