Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

Arts et spectacles

  • Paris Gainsbourg

    Gilles Schlesser

    Jongleur de mots et de mélodies, Serge Gainsbourg a laissé son empreinte dans de nombreux quartiers de Paris. Et, près de trente ans après sa mort, la rue de Verneuil reste indissociable de son nom. Si l'enfance de Lucien Ginsburg se déroule rue Chaptal, le jeune homme découvrira plus tard la rive gauche. Épousant toutes les mutations musicales, le chanteur en suit la géographie : Milord l'Arsouille, Trois Baudets, Mars Club, Calavados, Bus Palladium, Palace, Casino de Paris, Zénith... Du début des années 1960 à la fin des années 1990, aucune boîte, aucun restaurant, aucun bar ne lui est étranger.
    De Castel à l'Élysée-Matignon, du Bus au Gibus, de l'Alcazar aux Bains Douches, Gainsbourg a été de toutes les tribus. Prince des poètes, il fut aussi celui de la nuit parisienne.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Le Paris de Barbara

    Gilles Schlesser

    La gare de Lyon, le métro Rome, Drouot... Barbara a chanté et vécu Paris, passionnément, avant de se retirer à Précy. Après une enfance aux Batignolles et une adolescence rue Vitruve, elle se forge un prénom sur la rive gauche - chez Moineau, à L'Écluse, à Bobino -, puis sur la rive droite, de l'Olympia à Pantin.
    Ce livre est un voyage intimiste dans les pas de celle que Brel appelait « la grande » : ses jours, ses nuits, ses lieux de vie et de travail, ses amis, ses amours... Suivons-la dans la capitale : « Nous irons voir ensemble les jardins refleuris et déambulerons dans les rues de Paris ».

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Ils avaient pour enseigne « L'Écluse », « la Fontaine des Quatre Saisons », « L'Échelle de Jacob », « La Colombe », « Milord l'Arsouille », « Le Port du Salut », « Le Cheval d'or »... Sur leurs scènes minuscules se sont révélés de futurs grands de la chanson et de la scène : Juliette Gréco, Léo Ferré, Serge Gainsbourg, Jacques Brel, Georges Brassens, Guy Béart, Barbara, Jean Ferrat, Raymond Devos, le mime Marceau,..
    Sans oublier Georges Moustaki, les Frères Jacques, Jacques Douai, Catherine Sauvage, Hélène Martin, Serge Lama, Jean Yanne, Boby Lapointe... Et tant d'autres ! Ces cabarets ont, une vingtaine d'années durant, fait de la rive gauche un formidable creuset culturel puis se sont éteints un à un, soufflés par la télévision, le yé-yé, mai 68, l'industrie du disque... et la vogue du café-théâtre.
    Gilles Schlesser raconte l'histoire de ces "petits lieux de minuit", côté rive gauche comme côté rive droite, dans un livre documenté et nostalgique. En annexe figurent, lieu par lieu, les principaux artistes accueillis.

  • Difficile de résumer Mouloudji, artiste protéiforme, doué de tous les talents et orphelin de son enfance. Enfant-acteur prodige (les Disparus de St Agil), écrivain "existentialiste" (Enrico, En souvenir de Barbarie), peintre (plus de six cents toiles), acteur de théâtre (la Tête des autres) et de cinéma (nous sommes tous des assassins), il traversa le siècle sur la pointe des pieds, pour ne pas déranger, posant sur les êtres et les choses son sourire ravageur et sa tendresse mélancolique. Pour le "Papillon noir" du Flore, comme le surnommait Cocteau, Montmartre fut un refuge. Il y habita, s'y produisit (Aux Trois Baudets, Chez ma cousine...). Avant et pendant la guerre, en "petit invité", il côtoya Prévert, Desnos, Jean-Louis Barrault, Charles Dullin, Picasso, Boris Vian, la "famille" Sartre, Jean Genet, Audiberti et tant d'autres. Il fut, dans les années cinquante, numéro 1 au hit-parade des chanteurs à "texte". Découvrir Mouloudji tout autour de la Butte, c'est entrer dans la nostalgie d'une époque magique où tout était possible, où talent s'écrivait souvent avec un "s".

empty