Points

  • « Peter Brook n´est pas seulement un metteur en scène et pas seulement un théoricien, même pragmatique, du théâtre. Sans l´avouer, du moins dans ce livre, il a de plus grandes ambitions. Le théâtre est pour lui, à coup sûr, une fin. Mais il est aussi le moyen de fonder et d´entretenir une communauté d´hommes et de femmes capables de porter atteinte, par leur seul exemple, à un ordre établi, d´apporter une inquiétude et un bonheur que d´autres arts du spectacle, trop dépendants des forces économiques qu´ils pourraient dénoncer, ne peuvent faire éclore.
    Voici un livre indispensable à ceux qui aiment le théâtre et à ceux qui ne l´aiment pas. A ceux qui en font et à ceux qui y assistent. Car il y est autant question du public que des interprètes, acteurs ou metteurs en scène, grâce auxquels le théâtre, écrit ou non écrit, peut vivre.»

    Ajouter au panier
    En stock
  • La dimension cachée, c'est celle du territoire de tout être vivant, animal ou humain, de l'espace nécessaire à son équilibre. Mais, chez l'homme, cette dimension devient culturelle. Ainsi, chaque civilisation a sa manière de concevoir les déplacements du corps, l'agencement des maisons, les conditions de la conversation, les frontières de l'intimité. Ces études comparatives jettent une lumière neuve sur la connaissance que nous pouvons avoir d'autrui et sur le danger que nous courons, dans nos cités modernes, à ignorer cette dimension cachée : peut-être est - ce moins le surpeuplement qui nous menace que la perte de notre identité.

  • Entre 1987 et 1989, après le succès foudroyant de L'Amant qui fait d'elle un écrivain mondialement reconnu, Marguerite Duras se confie en toute liberté à une jeune journaliste italienne sur sa vie, son oeuvre, son obscurité, puis sa gloire, la politique, la passion. Ce dialogue, publié une seule fois en langue italienne, avait disparu, ignoré des admirateurs de Duras qui vont ici réentendre sa voix.

    Marguerite Duras (1914-1996) est l'auteur d'une immense oeuvre littéraire et cinématographique. Elle a reçu le prix Goncourt en 1984 pour L'Amant.

  • Roland Barthes a porté un intérêt passionné au théâtre, comme spectateur, témoin, critique, animateur de revue, et ceci, à une époque exceptionnelle où se dessinaient les grandes lignes qui constituent le paysage théâtral actuel. Dominé par le modèle de la Grèce antique et l'éblouissement brechtien, l'ensemble de ces textes, qu'il s'agisse d'éditoriaux ou de critiques de spectacles à jamais invisibles, d'éléments d'histoire, de théorie ou de politique, touche à l'essence du théâtre, tel qu'il peut concerner chacun dans sa vie intime et son existence sociale.

  • Sur Racine

    Roland Barthes

    Parler de Racine, ce n'est nullement proposer une vérité définitive de Racine, c'est participer à notre propre histoire en essayant sur Racine notre langage : celui qui est utilisé ici doit à la psychanalyse et au structuralisme, sans cependant prétendre les accomplir l'une et l'autre.
    Voici donc réunis des textes qui constituent finalement une réflexion sur la critique littéraire, soit d'une façon directe lorsque l'auteur demande à la critique universitaire d'assumer la psychologie sur laquelle elle se fonde, soit indirectement, lorsqu'il confronte Racine avec l'un des langages possibles de notre temps.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La vie d'acteur est-elle toujours aussi extraordinaire qu'elle y parait ? Dans ces chroniques inspirées de sa propre expérience, Denis Podalydès se glisse dans la peau d'un acteur banal et nous décrit son quotidien. Ses anecdotes dévoilent les secrets aussi bien que les paradoxes du comédien, au travers desquels il aimerait que l'on puisse percevoir « le caractère un peu, parfois, extraordinaire de cet ordinaire. »

    Ajouter au panier
    En stock
  • De « Absurde (théâtre de l') à « Vraisemblable » (en passant par Comique, Diction, Fable, Geste, Mélodrame, Parodie, Scène, Tragique, Vaudeville, etc.) ce mini dictionnaire passe en revue près de 120 termes incontournables dans toute analyse des oeuvres théâtrales. Il couvre aussi bien les genres théâtraux, les formes de parole, l'espace théâtral, les personnages, le découpage d'une pièce, les modèles d'analyse, etc.
    Spécialement conçu comme un outil de travail pour les étudiants des facultés de lettre, il reste accessible à des élèves de terminales L.

    Anne Ubersfeld (1918-2010) Professeur de l'université Paris-III, elle a été une figure phare de la recherche sur le théâtre. Auteur de multiples ouvrages de référence, son Lire le théâtre (en trois volumes chez Belin) reste une bible incontournable pour la sémiologie du théâtre (traduit en dix langues). Elle fut aussi critique théâtrale à l'Humanité et Révolution.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Avec son premier livre, L'Espace vide, Peter Brook avait tracé le cadre du formidable travail de mise en scène théâtrale auquel il s'était livré dès la fin des années quarante, en abordant très jeune l'oeuvre de Shakespeare, au coeur même du théâtre occidental, à Stratford-sur-Avon.

    Points de suspension ouvre un débat plus vaste. Entre le titre original, The Shifting Point, et le titre français, tout semble déjà suggéré de cet état d'interrogation permanente qui définit le rapport essentiel entre l'acteur et le spectateur.

    Dans ce livre, Peter Brook parle des problèmes quotidiens du metteur en scène, des personnalités qu'il a rencontrées au long des années, du cinéma, de l'opéra, de la création d'un groupe d'acteurs de dix-sept pays, de leurs voyages à travers le monde et des créations aux Bouffes du Nord, de Timon d'Athènes au Mahabharata.

    L'ensemble porte témoignage de l'une des grandes aventures théâtrales de notre temps.

    Traduit de l'anglais par Jean-Claude Carrière et Sophie Reboud.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Depuis le romantisme, le mélange des genres s'est imposé dans le théâtre contemporain. Conséquence des nouvelles données de la société post-révolutionnaire, cette rupture ne s'est pas effectuée facilement. Un combat historique s'engage alors pour qu'émerge un public uni. La révolution de 1848 révèle les profondes contradictions masquées par ce projet. Si utopie il y eut, elle fut créatrice : inventant l'ambition d'un théâtre «élitaire pour tous», le romantisme traverse l'histoire du spectacle jusqu'à nos jours.

    Florence Naugrette montre d'abord ce que le programme et l'esthétique du théâtre romantique doivent aux Lumières et aux genres qui fleurissent après la Révolution, comme le mélodrame. Les grandes pièces de Hugo, Musset, Dumas et Vigny sont replacées dans le contexte de leur création : dans quelles salles, avec quels acteurs, pour quel public furent-elles créées ? Questions utiles à la compréhension de la poétique et des enjeux idéologiques du drame historique ou moderne, comme à l'appréciation de sa poétique. L'étude s'achève par un panorama de la mise en scène contemporaine de ce théâtre toujours actuel, qui ne cesse d'interroger le rapport de l'individu au pouvoir et à la communauté.

    Ajouter au panier
    En stock
  • À partir des nombreux documents historiques laissés par l'époque et les proches de Shakespeare, l'auteur nous plonge dans le Londres du XVIe siècle, époque violente, où le théâtre est pourtant en plein essor. Dans ce décor, le biographe dépeint l'intimité d'un génie de la langue, son entourage, sa situation sociale et ses drames personnels... Le plus grand dramaturge britannique apparaît enfin sous son vrai jour.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un gamin des HLM de Grand-Quevilly, fils d'une institutrice socialiste, devenu pour un temps pensionnaire de la Comédie Française : Philippe Torreton est l'un des acteurs les plus reconnus de sa génération. Ce texte, qui contient également des bribes du journal qu'il a tenu dans les années 1990 et des fragments de poèmes, révèle une personnalité peu ordinaire et raconte une passion brûlante. Un étincelant monologue de l'acteur sur son métier, son enfance, le théâtre et l'heureuse folie des planches.

  • Avec Shakespeare

    Daniel Sibony

    D sibony a fait dans son séminaire, pendant plusieurs années, une conférence par mois sur une pièce de shakespeare.
    Toutes y sont passées. ce livre-ci contient déjà les analyses de douze d'entre elles et sera suivi par un autre. depuis sa parution, c'est un outil précieux pour les metteurs en scène et pour les spectateurs qui cherchent une autre approche, par les voies de l'inconscient. car l'idée, ici, est de prendre au sérieux le projet shakespearien d'un théâtre du monde, par des voies singulières oú l'humain se constitue, se renouvelle, s'arrache à lui-même ou aux forces du destin qui le portent.
    De sorte qu'au-delà des histoires qui sont ici démontées ou surmontées, nous sommes devant l'acuité de l'événement à l'état pur : traumatique ou grotesque, hallucinant, ou déclencheur de cataclysmes ; l'événement est la matière qui fait de nous des êtres humains, qui anime le jeu global de l'être.

    Ajouter au panier
    En stock

  • a partir de l'" espace vide " et avec son groupe international, peter brook s'est lancé, depuis plus de trente ans, dans la quête des " formes simples ".
    il a poussé le théâtre vers sa concentration extrême sans jamais sacrifier la présence de la matière ou le bonheur du jeu. et cela afin de s'adresser toujours à la communauté tout entière. il s'est appuyé sur le modèle shakespearien et a fréquenté le territoire africain. de shakespeare, ce qui lui semble essentiel à capter, c'est la fluidité. il l'érige en vertu essentielle de son travail qui s'accomplit à paris dans ce théâtre unique que sont les bouffes-du-nord.
    abattre les cloisons et ne jamais interrompre le mouvement, véritable règle de conduite, théâtrale et personnelle. l'afrique, continent de la magie préservée et de la famine chronique, oú brook retrouve, réunis, le brut et le sacré, le visible et l'invisible, a fini par se constituer en véritable construction mentale. elle acquiert chez lui les mêmes valeurs que les villages mythiques de chagall ou kantor, vitebsk et wielopole.
    c'est son afrique. témoin toujours présent, alternant le récit, l'aveu et la réflexion, georges banu retrace ici cette spécificité brookienne qui s'est dégagée à travers des spectacles mémorables tels timon d'athènes, la conférence des oiseaux, carmen, la cerisaie, le mahabharata, la tempête, l'homme qui, tierno bohar. , stations de la voie conduisant vers un théâtre premier.

  • Hugo

    Henri Guillemin

    • Points
    • 8 Septembre 1994

    " je m'ignore ; je suis pour moi-même voilé.
    Dieu seul sait qui je suis et comment je me nomme. " victor hugo.

  • Don Juan

    Collectif

    • Le point
    • 30 Décembre 1999
  • " peter brook n'est pas seulement un metteur en scène et pas seulement un théoricien, même pragmatique, du théâtre.
    Sans l'avouer, du moins dans ce livre, il a de plus grandes ambitions. le théâtre est pour lui, à coup sûr, une fin. mais il est aussi le moyen de fonder et d'entretenir une communauté d'hommes et de femmes capables de porter atteinte, par leur seul exemple, à un ordre établi, d'apporter une inquiétude et un bonheur que d'autres arts du spectacle, trop dépendants des forces économiques qu'ils pourraient dénoncer, ne peuvent faire éclore.
    Voici un livre indispensable à ceux qui aiment le théâtre et à ceux qui ne l'aiment pas. a ceux qui en font et à ceux qui y assistent. car il y est autant question du public que des interprètes, acteurs ou metteurs en scène, grâce auxquels le théâtre, écrit ou non écrit, peut vivre. " extraits de la préface de guy dumur.

  • Ecrits sur le theatre

    Barthes/Riviere

    • Points
    • 15 Novembre 2002

    Roland Barthes a porté un intérêt passionné au théâtre, en spectateur, en témoin et en critique attentif, dans des années où celui-ci vivait de grands bouleversements créatifs qui fondent encore la pratique théâtrale. Les différents textes de ce recueil concernent pour la plupart des spectacles précis, datés, anciens, invisibles à tout jamais, mais le sujet profond de chacun des textes concerne l'essence du théâtre. C'est donc au lecteur d'en tirer la leçon qui repose au creux de la circonstance.

empty