Livres en VO

  • Manifesto per un nuovo teatro paraît dans le numéro 9, janvier-mars 1968, de la fameuse revue romaine Nuovi Argomenti (revue littéraire trimestrielle dirigée par Alberto Carocci, Alberto Moravia, Pier Paolo Pasolini).
    Manifeste programmatique pour un théâtre de Parole, ce texte est une déclaration extrême et extrémiste du plus excessif des écrivains italiens du XXe siècle. Une déclaration de guerre à la culture bourgeoise par la critique de la notion de culture et de bourgeoisie. Cela est possible grâce à une lutte littéraire et politique qui se passe au théâtre - un nouveau théâtre - le théâtre de la Parole. Toute la force nécessaire pour cette critique radicale est à chercher dans la puissance de la parole c'est-à-dire dans le poème. On retrouve ici un concept majeur de la pensée de Pasolini (présent dans toutes ses oeuvres, qu'elles soient cinématographiques, littéraires, critiques...) : l'action de la parole est maximale quand la parole est écrite dans la langue de la poésie, c'est-à-dire quand toutes ses propriétés et possibilités, sont engagées pour réinventer le langage et l'humain.
    Ce manifeste est donc un texte littéraire, politique, théorique & pratique, de critique théâtrale mais surtout de critique sociale.
    En 43 points, sur moins de trente pages, Pasolini lance un défi à tous et à chacun, mais spécialement aux intellectuels (de métier ou dilettantes), un défi qui est toujours terriblement d'actualité.

  • Ecce homo

    Friedrich Nietzsche

    «Qui sait respirer l'air de mes écrits sait que c'est un air des hauteurs, un air vigoureux. Il faut être fait pour y vivre, sans quoi le danger n'est pas peu grand d'y prendre froid. La glace est proche, la solitude est énorme - mais comme toutes choses y baignent calmement dans la lumière! Comme on respire librement!» Friedrich Nietzsche.

    Pour parcourir le chemin escarpé mais incontournable de la pensée nietzschéenne, ce testament philosophique de Nietzsche, achevé au seuil de la folie, constitue un précieux sésame.

  • Collectif

    C'est pour garder une trace écrite de l'enseignement de professeurs qui ont été (certains le sont encore) formateurs de professeurs de rythmique, que la FIER publie cete ouvrage. 18 professeurs de 10 pays livrent ici 35 leçons de rythmique, solfège, improvisation, en français ou en anglais.
    The goal of this book, published under the auspices of the FIER, is to keep a written record of the teachers who have been (some of them are still active) in charge of educating future rhythmics teachers. 18 teachers from 10countries share 35 lessons of rhythmics, solfege, improvisation, in English or in french.

  • Ce dictionnaire bilingue Anglais/Français et vice versa sur le Spectacle Vivant donne le vocabulaire des différents métiers de la scène : de A comme arpège à Z comme zone d'ombre en passant par boîtier de scène, boîte à sel, chorégraphe, cintres, dessous, gril, habilleuse, herses, illusionniste, pendrillons, tutu, etc.
    Il est complété par un grand nombre de phrases types et de tableaux de conversions.

  • En mars 2011, JR prend l'engagement de rendre possible, en les accompagnant, l'éclosion de multiples projets artistiques portant le label « Inside Out ». Il va même plus loin en fournissant les techniques et les matériaux nécessaires pour réaliser des projets « à la JR ».
    Artocratie en Tunisie est le premier projet de cette série.
    Six photographes tunisiens - Sophia Baraket, Rania Dourai,Wissal Dargueche, Aziz Tnani, Hichem Driss et Héla Ammaront - ont donc parcouru leur pays pour photographier 100 personnes représentant la diversité de la population avant d'afficher ces portraits dans les rues tunisiennes. Pour un pays qui depuis plus de 50 ans, n'avait exposé publiquement que l'image présidentielle, ça fait une différence !
    Pour la première grande exposition publique dans une démocratie arabe naissante, le collage devait réserver des surprises et l'exercice n'a pas toujours été simple.
    Après deux jours animés (insultés à La Goulette le premier jour, affiches retirées à Tunis le second), les protagonistes du projet ont rejoint Sidi Bouzid (là où tout a commencé), une région isolée, pour travailler avec ceux qui avaient déclenché la révolution avant de revenir vers les quartiers populaires de la capitale.
    Et là, accueil chaleureux à Sfax, Sidi Bouzid, Le Kram.
    Porteur de l'espoir que la Tunisie devienne un pays qui bouge artistiquement comme l'Espagne après Franco, ou Berlin après le chute du mur.

empty