Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation

  • Un grand-père intégriste, un père qui taquine la plume, une petite bande, rue du Château. Le théâtre, avec le Groupe Octobre, jusqu'au Front populaire.
    Le cinéma avec ses amis, son frère Pierre, avec Carné, Grémillon - déjà les décors de Trauner et la musique de Kosma -, l'humour et la poésie au cinéma, de Drôle de drame au Quai des brumes et aux Enfants du paradis.
    La guerre, «Oh Barbara». Puis la poésie, toute seule, mais qu'on chante déjà :
    Paroles de Jacques Prévert, la légende du XXe siècle.

  • « Je sais ce que je vaux, et crois ce qu'on m'en dit », écrit Corneille, en 1637. Ce fils de notables rouennais est le premier professionnel de la littérature. Brillant dans ses comédies (La Place royale, Le Menteur), altier dans ses tragédies (Horace, Cinna, Nicomède), grand amateur de complexités dans ses intrigues (L'Illusion comique, Héraclius), il sait aussi parfaitement représenter, dans son théâtre, les chassés-croisés amoureux et financiers (La Veuve, La Suivante), les méandres de la politique (Sertorius, Othon), les dangers des passions (Médée, Rodogune) ou les combats de l'honneur et du coeur (Le Cid, Suréna). Mais Corneille est encore un excellent technicien en matière de poésie religieuse (L'Imitation de Jésus-Christ), de billets galants et d'odes à la gloire des grands qui le protègent. Bourgeois anobli veillant à ses intérêts, ce Normand virtuose s'installe au tout premier plan de la scène littéraire parisienne, s'oppose, puis s'allie à Molière, tente de résister au succès de Racine, plie parfois devant le pouvoir, mais sait toujours se battre pour ses droits.
    Christian Biet brosse le portrait d'un homme de lettres sûr de lui, un éditeur scrupuleux de ses textes, un poète, un dramaturge dont l'oeuvre a traversé les siècles.

  • "ils l'endorment, leur public, avec leurs pièces de musée, leurs tragédies d'antiquaire et leurs malheureuses momies en peplum qui s'égosillent sans bouger! tandis qu'ici, aux funambules, c'est vivant, ça saute, ça remue.
    " le ton est donné : à côté du "grand théâtre -, existe une tradition du théâtre populaire, particulière à paris, qui remonte à la fin de l'empire. et depuis deux siècles, autour de ce genre théâtral, se sont déroulées en parallèle une histoire littéraire, une histoire du spectacle et une histoire sociale. une sorte de ménage à trois, entre auteurs, acteurs et publie. a l'orchestre ou au poulailler, aux variétés ou à la porte saint-martin, on vient rire sourire ou s'émouvoir aux nouvelles pièces de labiche, feydeau, guitry, pagnol, anouilh ou poiret, et applaudir frédérick lemaître, hortense schneider, pauline carton ou michel serrault, claude brasseur et rosy varte.
    Cet art de vivre des soirées au théâtre est retracé par olivier barrot et raymond chirat qui l'affirment très haut : rien ne vaut une bonne intrigue, une bonne réplique. les portes claquent et le ton monte : -ciel, mon mari ! ".

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Turbulent, touche-à-tout, d'une impatience folle et dévorant la vie - du reste convaincu que rien n'est impossible - et parfois, j'en conviens, me croyant tout permis - sans volonté suivie, sans ambition réelle et pas persévérant - opposant une force d'inertie déplorable aux choses qui m'ennuient - mais faisant toujours passer le bonheur des autres avant le mien - me sacrifiant sans le savoir, ou bien alors pour mon plaisir - négligeant ma santé jusqu'à la compromettre - prodigue, je m'en flatte, mais incapable de faire un pas par intérêt - et travaillant quinze heures par jour, comme si ce n'était pas permis - tel est l'homme que j'étais. » Sacha Guitry, cet immense travailleur à la facilité légendaire, fut tout à la fois auteur dramatique et comédien, metteur en scène et cinéaste, écrivain et poète, moraliste et mémorialiste, dessinateur et journaliste, collectionneur acharné et pamphlétaire courageux. De ses premiers succès théâtraux à ses ultimes films, Olivier Barrot et Raymond Chirat reviennent sur le parcours de cet homme-orchestre et font revivre l'esprit de celui qui avait la prétention de « ne pas plaire à tout le monde ».

    Ajouter au panier
    En stock
  • Génie universel, qui traverse le temps, shakespeare est pourtant indissociable de son époque, la renaissance anglaise, brillant spectacle dont le souverain est le centre et la raison d'être.
    Professionnel de la scène, maître d'oeuvre accompli, il reflète avec brio la comédie humaine qui se joue partout autour de lui. en historien autant qu'en analyste du théâtre, françois laroque présente le monde de bruit et de fureur des tragédies, hamlet, othello, le roi lear, macbeth, le monde de charme et de fantaisie des comédies, comme il vous plaira.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Que serait la vie sans séduction ?
    Aussi la figure de don juan n'a-t-elle cessé d'inspirer écrivains, artistes et musiciens.

    Depuis el burlador de sevilla (l'abuseur de séville), publié en 1630 dans une collection de comédies attribuées à tirso de molina, quelque trois mille oeuvres mettent en scène le séducteur par excellence. jeune ou vieux, beau ou seulement intéressant de visage, marié ou non, père de nombreux enfants ou désespérément stérile, cynique ou hypocrite, gentilhomme ou moderne pdg, rebelle à l'amour ou sentimental - don juan peut prendre tous les visages, y compris celui d'une femme.

    Ce dictionnaire dresse le catalogue de toutes ces réincarnations. on y trouve bien entendu les don juan canoniques de molière, mozart, byron, pouchkine, shaw, kierkegaard, max frisch, strauss ou montherlant. mais les auteurs moins connus ne sont pas négligés pour autant. anna de noailles s'est intéressée à don juan, tout comme suarès ou roger vailland. des articles de synthèse retracent la carrière de don juan dans tel ou tel pays, la bohême ou la scandinavie, par exemple.
    Font également l'objet d'articles les compagnons de don juan, ses comparses, ses victimes : anna, elvire, ottavio. le mythe de don juan enfin est associé à certains thèmes : l'amour, l'argent, l'inconstance, la trahison, le destin, la mort, la paternité, la vieillesse. plus de 100 collaborateurs ont ainsi rédigé 300 notices consacrées à des écrivains, des musiciens, des peintres, des personnages, des lieux, des thèmes.
    Les renvois permettent de suivre toutes les métamorphoses de don juan.
    Robert kopp.

  • Véritable encyclopédie, cet ouvrage envisage le théâtre sous tous ses aspects : historique et esthétique ; économique et législatif ; lexicologique et technique ; scénographique et littéraire (auteur.rice.s, acteur.rice.s, metteur.se.s en scène, scéno- graphes, théoricien.ne.s) ; techniques scéniques ; architectes et architecture ; lieux de spectacles ; institutions publiques et privées ; concepts esthétiques, sociologiques et philosophiques...
    Avec plus de 2 650 entrées, ce dictionnaire constitue un ouvrage clair et exhaustif, à destination des professionnel.le.s et passionné.e.s de théâtre ainsi qu'aux amateurs.
    Du Népal au Paraguay, en passant par tous les théâtres africains, asiatiques, etc., du théâtre à sketch aux spectacles de Zingaro en passant par les avant-gardes européennes, cette encyclopédie propose un tour complet de la sphère théâtrale mondiale.
    />

  • Par ses notices thématiques et ses analyses fournies d'exemples, ce dictionnaire propose une lecture de l'oeuvre complexe et variée de Carlo Goldoni. Un jeu de renvois internes et une aide à la contextualisation invitent le lecteur à construire un parcours de réflexion personnel à travers l'ensemble de l'ouvrage.

  • Ce dictionnaire aide à trouver le mot et l'expression justes en toutes circonstances, à l'oral comme à l'écrit. Exhaustif, il bénéficie d'une très riche nomenclature. Un grand nombre d'exemples illustrent les sens des mots.

empty