L'attribut

  • Internationalement reconnue, Lia Rodrigues occupe une place particulière sur la scène chorégraphique française, depuis ses premiers pas dans les années 1980 dans la compagnie de Maguy Marin jusqu'à cette saison 2021, où le Festival d'Automne salue à Paris ses trente ans de carrière par la programmation de plusieurs de ses pièces. Le livre relate ce parcours artistique majeur, trois décennies pendant lesquelles la chorégraphe brésilienne s'est jouée des frontières de la création, de l'improvisation et de la pédagogie. Nourri par ses lectures et ses rencontres artistiques, son itinéraire de création est inséparable de son action sociale, depuis le centre d'arts et l'École libre de danse qu'elle a fondés en partenariat avec l'ONG Redes, dans la favela de la Maré, quartier de la banlieue nord de Rio. Cet ouvrage nous plonge dans le quotidien créatif et tumultueux de Lia Rodrigues et de sa compagnie, à partir de textes originaux, dialogues et entretiens de ses proches collaborateurs.

  • Tel que l'exprime Emmanuel Carrère dans sa préface, Peter Goss est un maître, l'un des grands pédagogues actuels de la danse et du yoga.
    Ce livre raconte son histoire, de son enfance et de sa jeunesse sud-­-africaines marquées par l'apartheid au swinging London des années 1960, jusqu'à ses années parisiennes où il est devenu chorégraphe.
    Son parcours artistique croise de grandes figures de la danse - classique, jazz ou contemporaine - mais aussi de la culture hippie et du showbiz.
    Mosaïque d'un artiste qui s'est toujours tenu à distance des modes et des influences du milieu professionnel.
    Ce livre nous parle de pédagogie, de la bonne distance à tenir entre l'enseignant et l'élève, de la façon d'éprouver son corps et ses mouvements, du savant dosage à déployer entre rigueur et liberté.
    Il est à mettre entre les mains de tous ceux qui sont engagés dans l'éducation et dans la transmission, au-­-delà du monde de la danse.

  • Le « genre » fait couler beaucoup d'encre depuis quelques années. Le mot circule. Il est parfois objet de rejets violents : « touche pas à mes stéréotypes » proclamaient récemment les adversaires d'une prétendue « théorie du genre », dont l'impact dans les milieux culturels est loin d'être nul, puisque plusieurs spectacles traitant des stéréotypes féminins et masculins ou de l'homosexualité ont récemment été déprogrammés. Le terme est aussi revendiqué par une frange de la danse contemporaine depuis la seconde moitié des années 1990. Les spectacles s'affi chant « genre » ou queer, revendiquant une déconstruction des normes, des identités, tantôt dites sexuées, tantôt dites sexuelles, se sont multipliés, au point de défi nir un nouveau « genre », spectaculaire celui-ci, bien intégré dans l'avantgarde.
    Le genre est aussi à la mode. « C'est bien ancré dans l'air du temps : les jeux de genre font partie de notre quotidien » écrivait la critique de danse Rosita Boisseau dans Télérama. Mais le genre est-il un jeu, ou une esthétique ?
    Si le mot circule, les défi nitions du genre sont souvent bien fl oues et ses emplois multiples, contradictoires. Il suffi t parfois qu'un spectacle présente des corps nus, ou du travestissement, pour être salué par la critique (ou bien condamné), comme ayant une thématique genre. Par ailleurs, contrairement aux pays anglo-saxons, ce n'est que très récemment en France que les recherches dans les domaines des arts vivants ont commencé à s'ouvrir, un peu, et non sans résistances, aux études de genre. Il était donc nécessaire de clarifi er ce que le genre veut dire, et d'examiner ce que ce concept - car ce n'est ni une théorie, ni une idéologie, mais un concept, c'est-à-dire un outil pour penser - nous apporte pour comprendre la danse, son histoire, ses pratiques, les productions, diffusions et réceptions de ses spectacles ; pour chercher à comprendre aussi en quoi la danse participe à la transmission et à la légitimation de certaines normes sociales, et en quoi elle peut participer à leurs évolutions.

  • A travers une enquête empirique réalisée entre 2013 et 2015, l'auteur explore comment l'expérimentation des activités artistiques, et plus particulièrement de l'art chorégraphique, à l'école peut favoriser l'intégration sociale, professionnelle et citoyenne des élèves et contribuer à lutter contre l'échec et le décrochage scolaire.

empty