Arts et spectacles

  • Machines de ville

    François Delarozière

    Dans ce beau livre, François Delarozière explique, à travers ses projets à Nantes, La Roche-sur-Yon, Calais et Toulouse, comment les machines spectaculaires qu'il construit, met en spectacle puis installe dans certaines villes depuis de nombreuses années, permettent aux habitants de se réapproprier un quartier en changeant leur regard et leurs habitudes grâce à ces oeuvres monumentales. La découverte des effets de la présence de l'art dans l'urbanisme.

  • Magies ?

    Collectif

    Les fées ne sont pas des Sorcières et les Prestidigitateurs ne sont pas devins... Chamanes, magiciennes et ensorceleurs écrivent depuis l'aube de l'humanité une partie de notre histoire. Une histoire Occulte entre savoirs et croyances, une histoire Enchantée venue du monde entier. Leurs petits Secrets et leurs grands Mystères nous guident et nous illusionnent, ils nous terrifient et nous enthousiasment...
    Dans ce coffret, un grimoire d'un autre age, des affiches retrouvées, des cartes de tarot inédites et une baguette tout à fait magique vous donneront les clefs de cet univers merveilleux !

  • Un chapiteau, des trapézistes, un clown, une écuyère, des étoiles, des paillettes, de la chair de poule et du rire, secouez le tout et voilà le cirque tel qu'en lui-même, énorme et excessif...
    Dans les années 1970, alors que la crise touche le cirque traditionnel des Pinder, Bouglione et autres Amar, une nouvelle vague d'artistes n'appartenant pas à ces familles de la piste à l'ancienne se projettent dans le panorama.
    Autodidactes le plus souvent, venus d'horizons très différents de celui du cirque, ils apprennent sur le tas à jouer de la musique, à jongler, faire des acrobaties tout en aiguisant leur talent de show-man qui ne manque pas de gouaille pour se mettre le public dans la poche et un peu d'argent avec.
    Pas à pas, ces personnalités flamboyantes et audacieuses, bien décidées à écrire leur vie au diapason de leurs rêves artistiques, sont devenus des professionnels mais aussi des auteurs à part entière, porte-étendard non seulement d'une nouvelle esthétique mais d'un monde à soi singulier.
    Cet ouvrage ouvre une voie subjective dans le paysage du cirque. Thématique plutôt que chronologique, il dessine en 5 parties les grands axes d'un art sous tension qui déclenche en France des vocations passionnées.

  • Une histoire du cirque

    Pascal Jacob

    • Seuil
    • 6 Octobre 2016

    Chacun possède sa propre vision du cirque, un univers aux richesses insoupçonnées et en constante évolution. Cet ouvrage en propose une histoire abondamment illustrée, de ses origines saltimbanques à ses formes les plus contemporaines.

    Au fil des pages, affiches, dessins, estampes et photographies dévoilent les secrets de chacune des disciplines qui peuplent le grand chapiteau et offrent un voyage planétaire haut en couleurs. Né en Angleterre en 1768, développé en France, il magnifie avant tout le cheval. Entre 1880 et 1930, c'est l'âge d'or du dressage, de la splendeur allemande et du gigantisme américain motivé par le développement du chemin de fer. Viennent ensuite la révolution du cirque soviétique, la puissance d'évocation du théâtre acrobatique chinois, et le renouveau du cirque avec les écoles françaises, belges ou canadiennes.

    Un ouvrage complet pour retrouver son âme d'enfant.

  • «Depuis le romantisme, le bouffon, le saltimbanque et le clown, ont été les images hyberboliques et volontairement déformantes que les artistes se sont plu à donner d'eux-mêmes et de la condition même de l'art. Il s'agit là d'un autoportrait travesti, dont la portée ne se limite pas à la caricature sarcastique ou douloureuse. Une attitude si constamment répétée, si obstinément réinventée à travers trois ou quatre générations requiert l'attention. Le jeu ironique a la valeur d'une interprétation de soi par soi : c'est une épiphanie dérisoire de l'art et de l'artiste. La critique de l'honorabilité bourgeoise s'y double d'une autocritique dirigée contre la vocation "esthétique" elle-même. Nous devons y reconnaître une des composantes caractéristiques de la "modernité", depuis un peu plus d'une centaine d'années.» Jean Starobinski.

  • Tour d'horizon en 600 pages de 70 compagnies nationales et internationales ou artistes de cirque, cet ouvrage délivre une vision incarnée de la scène circassienne contemporaine.
    Chaque compagnie voit son univers et son parcours restitués, illustrés par des images des créations, des lieux de vie, des traces de travail (notes, croquis...). Enfin, les artistes sont invités à prendre la parole, à livrer leur conception des arts du cirque, en perpétuelle redéfinition. Posant les premiers jalons d'une histoire du cirque contemporain, Pierre Hivernat et Véronique Klein éclairent ici les nouvelles formes qui émergent depuis une vingtaine d'années, et qui empruntent plus que jamais au langage de la danse, du théâtre, des arts plastiques, en interrogeant les limites de la scène et du corps.

  • Pinok et Matho se rencontrent en 1958 à l'Ecole normale supérieure d'éducation physique et sportive (ENSEPS). Elles suivent des cours de mime avec Etienne et Maximilien Decroux, de danse contemporaine avec Karin Waehner, Pearl Lang et Yuriko (école Martha Graham), et de jazz avec René Deshauteurs, la méthode Dalcroze avec Valérie Roth. A partir de 1962, elles créent à Paris treize spectacles de mime dont les critiques soulignent la liberté d'écriture qui échappe à toute référence antérieure. Elles font des tournées en France et dans le monde entier, depuis l'Afghanistan jusqu'à Taïwan, en passant par l'Egypte ou la Norvège. En 1965, elles ouvrent une école, le TEMP (Théâtre Ecole Mouvement et Pensée), réalisent des documents pédagogiques (quatre livre chez Vrin, disques, films et vidéo), animent de nombreux stages en France comme à l'étranger et impulsent différents festivals de mime. Elles sont l'auteures du livre de référence Une saga du mime des origines aux années 1970 (Riveneuve, 2016).

  • En 2017, Antoine de Galbert fait donation de sa collection de coiffes au musée des Confluences, à Lyon. Envisageant son rapport aux coiffes comme "instinctif, ludique et spontané", elles racontent l'histoire de sociétés et d'esthétiques diverses et étonnantes émanant du monde entier.
    Ainsi, d'un continent à l'autre, ce catalogue, richement illustré, emmène le lecteur à la découverte de plus de cinq cents coiffes, symboles des cultures du monde. Cet ouvrage invite à la contemplation et à l'étude de la coiffe, son esthétisme, ses matières, mais également le rôle, le statut et la nature que ce projet particulier offre à chacun de ses détenteurs. Variées, étonnantes, spectaculaires, les coiffes se révèlent et suscitent la curiosité sur leurs véritables fonctions...
    Ce catalogue propose une double approche : celle du collectionneur nourri de la beauté, de l'étrangeté, de l'exotisme de ces parures et celle du musée qui se concentre sur l'histoire, les peuples, la réalité de l'utilisation pour comprendre ces objets dans leur contexte vivant.

  • « Il est de fait que toute l'humanité porte ou a porté le masque. (...) Des civilisations ont prospéré sans l'idée de la roue. Le masque leur était familier. » Roger Caillois Pourquoi encore un livre-de-masques ? L'essentiel sur le sujet est répété à l'envi dans toutes les préfaces de livres-de-masques :
    À savoir que le masque masque et démasque, que sa fonction est de cacher (le porteur religieux, comédien ou carnavaleux) et de révéler (le dieu, le personnage, la figure de fantaisie). On y ajoute parfois une autre fonction : la fascination voire la sidération du spectateur.
    Autre antienne : le masque est universel. Pour développer, illustrer, préciser ces idées, il existe des centaines de livres, catalogues, études sur les masques (Loi du marché rentable des salles de ventes oblige). Mais lesquels ? Les masques africains (depuis le cubisme), océaniens et amérindiens (depuis le surréalisme), himalayens depuis peu, ...on peut ainsi compter plus de 27 publications disponibles sur les masques dogons et 51 sur les masques tibétains. La moindre tradition y est recensée, décrite, expliquée, prête à vendre. Il y a moins d'intérêt (pour le moment, mais cela commence) pour les traditions européennes, les splendeurs de Roumanie ou de l'arc alpin.
    Pourquoi cette tache aveugle ? C'est à celle-ci que ce livre veut répondre.

  • Qu'il cultive ses traditions ou invente de nouveaux codes pour notre temps, le cirque séduit tous les âges et fait preuve en France d'une étonnante vitalité dont témoigne cet ouvrage.

  • Marionnettes, théâtres d'ombres, d'objets... En ce début de XXIe siècle, les arts de la marionnette sont encore bien vivants et ne cessent de se renouveler. Cet ouvrage explore leur histoire : pérennité de pratiques traditionnelles, reviviscences, adaptations, transformations et circulations, mais aussi emprunts, rencontres et créations pluriculturelles... : quelles mutations les arts de la marionnette connaissent-ils à l'heure de la mondialisation ?
    L'émergence de formes nouvelles fait entrer les marionnettes dans des formes d'art contemporaines. Mais certaines formes populaires, rituelles ou de divertissement perdurent et sont porteuses d'une forte affirmation identitaire.
    Le Monde des marionnettes est issu du travail du groupe de recherche « Marionnette » dirigé par Véronique de Lavenère au Centre international de réflexion et de recherche sur les arts du spectacles (CIRRAS).

  • Entrées clownesques

    Tristan Remy

    • L'arche
    • 17 Mai 2017

    Bien plus que de simples numéros de clowns, ces quelque cent cinquante « entrées clownesques », présentées par ordre alphabétique, constituent le fonds historique du genre. Fixées pour la première fois par écrit en 1962 par Tristan Rémy, ces scènes typiques font partie d'un répertoire collectif que tous les comiques (bouffons, grotesques, clowns, mimes, pitres, burlesques...) ont enrichi depuis des décennies. Un ouvrage de référence à l'usage des amateurs ou professionnels, et pour tous ceux qui s'intéressent à la figure du clown.

    Passionné par le cirque et le music-hall, Tristan Rémy fut chroniqueur de spectacles populaires, qui l'amenèrent à poursuivre des recherches historiques sur l'art clownesque.

  • Acrobates

    Collectif

    • Silvana
    • 4 Décembre 2018

    Depuis les sculptures étrusques du Vème siècle avant notre ère, jusqu'aux oeuvres de Picasso, Derain et Matisse, le thème de l'acrobate est une source inépuisable d'inspiration.
    Les oeuvres de natures, d'époques et d'origines différentes mettent toutes à l'honneur le geste acrobatique.
    Des objets du Fonds Jacob-William, l'une des plus grandes collections privées d'artefacts de cirque, côtoient les oeuvres des collections de nombreux musées : musée du Quai Branly-Jacques Chirac (Paris), Musées Royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles, Nouveau Musée National de Monaco, musée Picasso, etc...
    Cette fantastique exposition est labellisée d'intérêt national par le Ministère de la Culture.
    Réalisée en partenariat avec le Centre national des arts du cirque, en co-commissariat avec Pascal Jacob, historien du cirque, directeur artistique des cirques Phénix et du Festival mondial du cirque de demain, concepteur de costumes et scénographe, cette exposition met en lumière une sélection exceptionnelle d'oeuvres variées.

  • Un ouvrage sur une figure emblématique du théâtre d'objet : Agnès Limbos.
    Un jour, à la fin d'un spectacle, un enfant a demandé : « Tu l'as trouvé où, ton spectacle ? » Qu'est-ce qu'on répond à ça ? J'ai dit : « Un matin, j'étais chez moi, j'ai entendu toc-toc-toc. J'ai ouvert la porte et là, j'ai vu un tout petit spectacle sur le seuil. Je me suis penchée, je l'ai pris et je l'ai fait entrer. Je l'ai déposé sur l'appui de fenêtre, à la lumière, et j'en ai pris soin. Chaque jour, je l'ai arrosé et, petit à petit, il a grandi. Quand les amis venaient boire un verre à la maison, je disais : «Regardez, j'ai un petit spectacle sur mon appui de fenêtre», et les gens répondaient : «Oh, ça, ça va être un beau spectacle !» » Agnès Limbos

  • Situé à la croisée des domaines de l'artisanat d'art, des pratiques religieuses, de la culture populaire et de la virtuosité du mouvement, l'art de la marionnette reste insaisissable. Etudier son rôle et ses avatars au cours de l'histoire, tel est l'objectif des experts qui ont uni leurs voix dans cet ouvrage. Grâce à des points de vue multiples, le lecteur perçoit toute la complexité et la richesse de cette pratique artistique. Comment un tel objet a-t-il réussi à entrer dans les musées et de quelle manière lui octroyer la place qu'il mérite dans ce nouvel espace ? La question du statut de la marionnette, au delà du champ patrimonial, est au coeur de cet ouvrage qui nous dévoile tous les secrets de ce « théâtre du monde en réduction ».

  • Né à La Goulette, en Tunisie en 1915, Achille Zavatta, treizième enfant du voyage, a débuté sous le chapiteau familial à l'âge de trois ans. Son père, haltérophile, dirigeait un petit cirque qui se déplaçait dans toute l'Afrique du Nord.

    Achille y fit ses débuts dès l'âge de quatre ans dans un exercice de voltige à cheval, avant d'être initié au trapèze, puis au dangereux travail de dompteur. En 1936, à Limoges, c'est au pied levé qu'il doit remplacer le clown de la troupe, et ce rôle deviendra celui de toute sa vie.

    Son entrée au cirque d'hiver Bouglione le consacrera définitivement, et il deviendra un des plus célèbres augustes du monde, et le clown le plus connu de France. La télévision et le cinéma (avec La Jument verte de Claude Autant-Lara) contribueront à sa légende.

    Il est mort tragiquement le 16 novembre 1993. Malade, souffrant, dans l'angoisse et le regret d'avoir vieilli trop vite, il mettra fin à ses jours d'un coup de fusil de chasse.

    Pierre Mac Orlan, dans sa brève préface, lui rend un émouvant hommage en le comparant aux clowns les plus grands : les Antonet, les Grock, les Fratellini

    Ajouter au panier
    En stock
  • Portrait d'un plasticien du corps, qui suggère par ses postures et ses décalages le renversement de l'ordre établi, de l'habitude et des conventions sociales.

  • Buffo

    Howard Buten

    un numéro de music-hall de quelques minutes, créé en 1973...
    et buffo était né ! il ne demandait qu'à grandir, buffo, pitre céleste, danseur, chanteur et musicien, promène depuis lors sa silhouette fragile à travers le monde. sortant de son petit violon de multiples souvenirs, truffés de confidences. howard buten a retrouvé photos de famille et de scène. il offre un éclairage intime à l'histoire de son drôle de clown, depuis ses premiers pas aux etats-unis jusqu'à son envol en france.

  • Éric Antoine vous invite à l'accompagner partout - de sa loge de magicien à la philosophie d'Empédocle, et jusque dans...une crotte de pigeon ! Non conformiste, baroque et drôle, son petit traité offre un récit et un spectacle où il se raconte entre les souvenirs, les surprises et les tours. L'existence est une quête de sens et d'enseignements qu'on ne perçoit pas toujours. Lui, en magicien mentaliste, tient le bonheur à l'oeil. Il vous trompe pour vous plaire, vous bouscule par amitié. Sur sa route, les choses vues se mêlent à la spiritualité, aux paraboles de maîtres avec une fantaisie effervescente. La Pensée Magique existe. Grâce à elle, les galères, les épreuves ou le chagrin cèdent face à la décision d'être heureux. Le quotidien prend un sacré coup de jeune. Si un magicien vous tend sa baguette, n'hésitez plus : prenez-la...
    Les illustrations de Walter Glassof viennent souligner ce regard sur la vie plein d'humour, de pédagogie et de poésie.

  • Cinquième titre de cette collection réalisée en coédition avec le Centre national des arts du cirque (Cnac), cet entretien à cinq voix avec Roseline Guinet, Nicolas Bernard, Roger Bories, Alain Reynaud et André Riot-Sarcey, mené par Pascal Jacob, révèle le parcours artistique singulier des Nouveaux Nez et dévoile les mécanismes de la création clownesque contemporaine.
    Issus de la seconde promotion du Cnac en 1990, Madame Françoise, Félix Tampon, Jésus et Georges Pétard, personnages clownesques qu'a priori rien ne réunissait, se sont trouvés au quotidien de leurs apprentissages respectifs et ont formé un quatuor. De Cinq folies en cirque mineur à Mad ou Nomad, épaulés et mis en scène par André Riot-Sarcey, ils ont exploré tous les ressorts du jeu à quatre.
    La compagnie VIA-Les Nouveaux Nez est fondée en 1990, en région Rhône Alpes, à Bourg Saint Andéol, au coeur du quartier historique de Tourne. De 1993 à 2008, soucieux de s'implanter durablement et de développer leurs projets dans cette ville, les Nouveaux Nez conçoivent et accompagnent la préfiguration et la création de La Cascade, Maison des Arts du Clown et du Cirque, un lieu ouvert aux artistes de cirque, danseurs, et musiciens pour des résidences de recherche et de création, et aussi des formations, ateliers, des rencontres professionnelles, etc.
    Depuis 2004, la compagnie évolue, avec la création du Cirque des Nouveaux Nez, et elle accompagne aujourd'hui les projets personnels de chacun de ses membres, favorisant une grande diversité de propositions artistiques.
    Entre 1991 et 2004, les Nouveaux Nez ont créé quatre spectacles et se sont produits à plus de 1000 reprises en France et de part le monde.
    Cet ouvrage s'attache à questionner chacun sur son parcours, mais aussi à interroger en creux le principe de création collective et à tenter de mieux comprendre les méandres et les enjeux de cette aventure clownesque où le hasard des rencontres croise la passion, le choix de jouer ensemble comme l'envie de se séparer. Une trajectoire humaine aussi puissante et fragile que celle d'une famille.
    Illustré de photographies, de croquis et de notes de mise en scène, ce livre dévoile la minutie de chacune des créations de la compagnie.

  • La magie du cirque se renouvelle chaque soir grâce aux efforts conjugués des professionnels qui, du montage du chapiteau à l'acrobate, du costumier au clown, dans l'ombre ou dans la lumière, oeuvrent pour que le spectacle tienne les promesses qu'il affiche. L'auteur nous emmène,  au fil des pages, du centre de la piste vers les coulisses, à la rencontre des multiples métiers du cirque, à la découverte de leur histoire et de leur patrimoine, depuis leurs formes les plus anciennes jusqu'aux pratiques contemporaines.

  • Cirque plume

    Gwénola David

    Cet entretien avec Bernard Kudlak fait ressortir tout ce que le Cirque Plume a de particulier dans l'univers circassien et sa place de pionnier du "nouveau cirque", qui fait la part belle à l'émotion avant la prouesse athlétique.
    Né en 1984 d'un groupe de musiciens, cracheurs de feu et jongleurs franc-comtois "de rue", le Cirque Plume fut parmi les pionniers qui révolutionnèrent les arts de la piste et reste toujours aujourd'hui l'une des principales compagnies. Attirant des milliers de spectateurs, cette troupe cherche à créer de l'émotion et du sens dans un langage simple et universel.
    Récompensée par le Grand Prix national du Cirque en 1990, il a imposé un style entre mille reconnaissable. Même si aucun ne ressemble au précédent, les spectacles sont tout à la fois féeriques et loufoques, espiègles et inventifs, élégiaques et primesautiers. Mélanges des hommes, des techniques, des rêves, des voix, des musiques, des temps, des codes du cirque, du théâtre et de la danse. ils tissent une écriture poétique qui se déploie en patchworks colorés autour d'une trame tissée par Bernard Kudlak, directeur artistique, auteur et metteur en scène. Un cirque d'abord poétique, qui prend le temps de développer une ambiance et un univers, bien loin de la succession traditionnelle de numéros trop bien rodés.
    Dans ce premier titre d'une nouvelle collection en coédition avec le Centre national des arts du cirque, un entretien avec Bernard Kudlak, des photos et des repères sur le parcours du Cirque Plume permettent de transmettre leur fraîcheur d'esprit et leur singularité.
    LES SPECTACLES DU CIRQUE PLUME 1983 : Amour, jonglage et falbalas 1988 : Spectacle de Cirque et de Merveilles 1990: No Animo Más Anima (223 représentations devant 125 000 spectateurs) 1993 : Toiles (350 représentations devant 265 000 spectateurs) 1998 : L'harmonie est-elle municipale ? (278 représentations devant 250 000 spectateurs) 1999 : Mélanges (opéra plume) (301 représentations devant 274 000 spectateurs) 2002 : Récréation (137 représentations devant 130 000 spectateurs) 2004 : Plic Ploc (398 représentations devant 395 000 spectateurs) 2009 : L'Atelier du peintre (création en juin 2009).

empty