Littérature générale

  • Kleist publie Sur le théâtre de marionnettes en 1810, peu avant sa mort. Dans cet essai devenu célèbre, il narre sa rencontre avec un artiste fameux, qui lui explique voir dans les danses qu'on fait exécuter aux marionnettes une forme d'art supérieure les plus grands danseurs ne lui semblent pas pouvoir l'égaler. L'affectation détruit la grâce, la conscience de soi est l'ennemie de tout charme vrai ; seules des connaissances infinies ou une ignorance totale sont à même de faire retrouver aux hommes un peu de leur originelle beauté. Ce texte est suivi de L'élaboration progressive de la pensée par la parole.

  • Bartabas, roman

    Jérôme Garcin

    « Bartabas a inventé ce qui n'existait pas. Il façonne avec ses mains fortes et graciles de la splendeur éphémère. Ce rebelle que le chamanisme a pacifié, ce nomade que l'équitation a conduit à l'extase, cet ambitieux dont la patience a été l'arme secrète, ne ressemble à personne, sauf à lui-même, qui reste une énigme.
    J'ai voulu exprimer ici la chance que nous avons d'être ses contemporains. Je sais trop qu'il ne restera presque rien, lorsqu'il aura disparu, de ce qu'il a créé sous des chapiteaux de bois et de toile. Je sais aussi que les films de ses spectacles sont impuissants à restituer la magie du vivant, les parfums et les couleurs du cérémonial nocturne dont il est le spectral officiant. Déjà Zingaro, le frison que l'on croyait invincible, l'éternité en muscles noirs, est mort. Et puis je me méfie de Bartabas. Je le sais capable de s'éclipser aussi vite qu'il est apparu. Il ne s'installera pas, si s'installer, c'est abdiquer. »

    Portrait d'un artiste universel qui a réinventé le spectacle équestre et roman d'un homme qui a construit, sous une identité fictive, un monde imaginaire, Bartabas, roman est aussi le récit d'une amitié fraternelle, botte botte sur les chemins de traverse.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La grimace

    Heinrich Böll

    • Points
    • 10 Septembre 1997

    " je suis clown.
    Désignation professionnelle : " artiste comique. " ainsi s'exprime hans schnier, rejeton d'une famille protestante allemande qui, depuis sa dixième année, n'a pas cédé d'un pouce aux hypocrisies de la société allemande. vagabond de l'après-guerre, il évoque la figure de marie, seule femme qu'il ait jamais désirée, et qui l'a quitté pour mener une vie d'une consternante banalité. il relate sa propre déchéance, et fustige les protestants, les catholiques, les athées, les collaborateurs passifs du régime hitlérien reconvertis dans les oeuvres de charité ; la bourgeoisie allemande de l'ère adenauer, et tous les modus vivendi adoptés par un peuple pour étouffer la violence de sa propre histoire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Voici la nouvelle aventure, cette fois-ci en Chine, de François Delarozière et de sa compagnie La Machine : le cheval-dragon. À Pékin, le spectacle L'Esprit du cheval-dragon a été un véritable succès. Il puise son inspiration au coeur de la tradition millénaire chinoise et la combine aux techniques innovantes de la compagnie La Machine.

  • Dans la lignée de Carnets de croquis et réalisations publié en 2010, cet ouvrage offre un panorama sur l'activité "spectacle" de la compagnie de François Delaroziere - La Machine - et sur ses nouvelles réalisations. Un voyage au coeur des villes et territoires traversés lors des spectacles, un voyage dans un univers créatif.

  • Royal de luxe ; 1993-2001

    Collectif

    Vingt ans déjà que royal de luxe fomente son grand théâtre à trois cent soixante degrés.
    Des formes intimistes aux spectacles à l'échelle d'une ville, la compagnie n'est jamais là oú on l'attend. au coeur de la saga des géants, ce livre composé de photos de jordi bover, de dessins de françois delarozière et d'illustrations de phéraille, laisse parler jean-luc courcoult, créateur de royal de luxe, de ses intuitions, de ses inventions réjouissantes, de ses voyages nécessaires, du public.
    Odile quirot et michel loulergue.

  • Les arts sauts

    Marc Moreigne

    Les Arts Sauts, trapézistes du "nouveau cirque", ont dès leur premier spectacle incarné l'esprit de l'air. Ce second titre d'une nouvelle collection en coédition avec le Centre national des arts du cirque permet d'en savoir un peu plus sur leur passion commune qui les a hissés vers une place à part du spectacle contemporain.
    Depuis sa création en 1993, à l'initiative de Laurence Magalhaes et Stéphane Ricordel, la compagnie Les Arts Sauts, bien au-delà du numéro de trapèze, incarne "l'esprit de l'air" dans une démarche artistique plus globale, plus théâtrale. Elle fait sortir le trapèze et la voltige de leur contexte traditionnel : ces disciplines deviennent un spectacle à part entière grâce à un espace créé exprès pour cela, un chapiteau avec une structure particulière (voir photo). De la recherche d'un travail sur la beauté du geste et l'esthétisme scénographique naît un vertigineux ballet aérien, mariant le corps, la voix, la musique et la lumière.
    Dans une aventure humaine et artistique, le collectif des Arts Sauts raconte une passion commune : le désir de voler encore et toujours plus haut...
    En trois spectacles exemplaires qui ont chacun fait plusieurs fois le tour du monde - Les Arts Sauts (1994), Kayassine (1998) et Ola Kala (2003) -, avec en tout plus de 1500 représentations dans le monde entier, Les Arts Sauts sont devenus une référence dans le cirque contemporain, à la fois créateurs et producteurs, artistes et gestionnaires. Ce collectif de 35 personnes s'est dissous à la fin de l'année 2007 pour renaître sous diverses formes : soit sédentarisée avec la direction du Théâtre Silvia-Monfort à Paris (15e) comme lieu de spectacle interdisciplinaire, soit circassienne avec la création de nouvelles compagnies (voir Actualités).

  • Un voyage à travers quelques collections privées remarquables, avec pour fil d'Ariane les grandes traditions qui ont accompagné l'art de la marionnette à travers le monde - de l'Inde au Japon, de la Chine à l'Afrique - et à toutes les époques - depuis les ombres projetées des temps préhistoriques jusqu'aux spectacles contemporains.
    Ces figures produites par des humains témoignent de la force des mythes, de l'état d'une civilisation, d'une image de l'homme. Le livre raconte l'histoire et la sociologie de la marionnette, ce mode d'expression populaire plusieurs fois millénaire encore très vivant.
    L'ouvrage est illustré de photographies qui rendent compte de l'esthétique de ces étranges personnages, de la finesse de stylisation, du raffinement de leur facture.

  • Important théoricien de l'art de l'acteur et de la représentation scénique, Edward Gordon Craig (1872-1966) fit de nombreuses recherches sur la marionnette, qu'il considérait comme un modèle à suivre pour le comédien. Au fil de ses réflexions et de ses tentatives pratiques, il constitua une importante collection de marionnettes de différentes époques et de plusieurs pays et rassembla des documents sur cet art scénique, à partir duquel il forgea le concept de «sur-marionnette». Outre une large partie du fonds Craig de la BNF, ce catalogue d'exposition présente plusieurs spectacles contemporains, établissant ainsi les prolongements de la pensée du metteur en scène anglais dans la pratique actuelle de la marionnette.

  • Le XXe siècle est marqué par la renaissance des arts de la marionnette et leur réinsertion dans la création théâtrale à travers les recherches des avants gardes artistiques de l'entre-deux guerres, le phénomène des cabarets littéraires de l'après 2e guerre mondiale, et le développement de la création théâtrale pour le jeune public.
    Devenu marionnettiste par le hasard de sa rencontre avec Gaston Baty, puis collaborateur d'Antoine Vitez, Alain Recoing, dont le parcours compte 64 ans de créations théâtrales et de vie militante, représente sans doute la mémoire la plus étendue de ce que fut cette renaissance. A travers ses créations, ses recherches historiques et théoriques, l'élaboration d'une pédagogie originale, son regard offre sur l'art des marionnettes en France au XXe siècle la synthèse d'un art théâtral à part entière.
    De ses collaborations, de ses rencontres avec des personnalités exceptionnelles, des événements auxquels il a participé, des polémiques auxquelles il a été mêlé, naissent les analyses et la philosophie d'une pratique qui pose aujourd'hui le problème de son identité.

  • Grock raconté par Grock est le récit d'un homme qui par entêtement et volonté réalise son rêve.
    Le lecteur est plongé dans le monde du cirque, ses moeurs et ses coutumes. "Ni l'art, ni la philosophie ne m'intéressent ; je ne suis pas un intellectuel. Tout ce qu'on dit de moi, dans ce sens, est bien gentil, mais pas vrai... Je ne vois, je ne sens que l'immédiat, ce qui vient du sol, ce qui en sort". Sans souci d'écriture, dans un style direct, ce livre se présente comme une succession de farces et de pitreries où la misère et les excès de la vie se mêlent.

  • "Depuis plus de vingt ans, Ilka Schönbein crée d'extraordinaires spectacles dont les titres disent son énergie, sa mélancolie et la matière dont ils sont faits : Métamorphoses, Le Roi Grenouille, Voyage d'Hiver, Chair de ma Chair, La Vieille et la Bête, Sinon je te mange...
    S'y mêlent son art consommé de la marionnette, son talent de comédienne presque contorsionniste (elle se forma à la danse), mais aussi son humour, son univers sombre et ses influences - les contes, la culture d'Europe de l'Est (sa compagnie s'appelle « Theater Meschugge », « théâtre fou » en yiddish)...
    Toutes choses réunies au service d'un théâtre visuellement unique qui en fait l'une des artistes les plus fascinantes de la scène contemporaine.
    Et voilà plus de vingt ans, la photographe Marinette Delanné voit pour la première fois un spectacle d'Ilka Schönbein, au festival de théâtre de rue de La Flèche : « Je me souviens de la découverte d'une oeuvre faite de sensations, de sensualité, d'impressions fulgurantes ; de ses innombrables «métamorphoses». J'ai su, à l'instant même, que ce travail artistique ne ressemblait à rien d'autre. Mais aussi qu'il devenait essentiel pour moi, que je devais en témoigner, que j'avais envie de me mettre à son service pour rendre compte de sa beauté et de son humanité. J'ai alors commencé à la suivre... » Ce livre présente le fruit de cet étonnant compagnonnage au fil des ans, à travers des images qui sont tout à la fois celles inventées sur scène par Ilka Schönbein et captées par le regard aigu de Marinette Delanné.
    Accompagnées des textes de Naly Gérard qui disent le lien entre ces deux artistes, ces photographies racontent à merveille un art hanté et singulier, une artiste majeure.
    "

  • Les clowns

    Tristan Remy

    Dans ce « traité du clown », l'auteur nous livre un inventaire des grands amuseurs populaires depuis la naissance du cirque moderne - une étude historique où les références précises alternent avec les anecdotes pittoresques. « Un livre léger et savant », disait Claude Roy.
    Venu d'Angleterre, le clown fait son apparition en France vers 1785. Après la naissance encore obscure de l'Auguste, les premiers artistes-acrobates solitaires laissent place à la pantomime dialoguée avant d'en arriver, avec Foottit et Chocolat, à la formule classique, où le clown blanc est à la fois le faire-valoir et le maître d'un Auguste qui sera tenté de devenir, et deviendra bien souvent, le personnage-clef...
    Isolément ou par groupes, par familles, les clowns du cirque français nous sont tour à tour présentés avec une abondance de détails biographiques et techniques. Tristan Rémy met l'accent sur les particularités de chaque clown, depuis le grand créateur jusqu'à l'obscur comparse. Il décrit le travail de ces hommes dont le succès nécessite de longues recherches et demande une grande patience. Il suit les existences vagabondes, les alliances, les amours, l'alcool, il énumère les accessoires et les sketches, les répliques célèbres - Foottit, Chocolat, Antonet, Beby, Grock, les Fratellini, Rhum, Alex, Zavatta se retrouvent sous le chapiteau dans des pages débordantes de vie.

  • Voici un ovni, un objet rare, peut-être un livre culte comme M. Teste que nous livre ici Fabrice Hadjadj d'où l'on sort étonné, cabossé d'une parabole sur notre monde d'aujourd'hui, quand les signes obligés de la réussite nous cachent l'accès à la simplicité du monde.
    C'est de se défaire qu'il s'agit.
    « Si cet opuscule tombe entre tes mains, lecteur, c'est que tu as commencé de sentir à quel point les livres de pensée positive, de mindfulness et de développement personnel passent à côté de quelque chose d'essentiel au creux de toi : la part risible et pitoyable, celle qui décourage les meilleures volontés, celle qui ne fait pas recette... En un mot, tu le devines sans arriver à l'admettre : le fond de ton être est clown.
    Voici enfin 99 bonnes leçons qui ne t'empêcheront plus de trébucher contre cette vérité. »

  • Etudes, réflexions et témoignages sur les oeuvres de Craig, Kantor, et des artistes qu'ils ont influencés jusqu'à aujourd'hui.
    Ce volume collectif rassemble les actes d'un colloque international qui a réuni en mars 2012 des spécialistes venus du monde entier. Il comporte à la fois des études sur des aspects inédits ou mal connus de l'oeuvre de deux grands maîtres de la mise en scène au XXe siècle, Craig et Kantor, et des analyses ou des témoignages sur des artistes qui s'inscrivent dans leur héritage. A travers la diversité des créateurs évoqués (de Schlemmer à Vienne, de Castellucci à Verdonck, de Sieni à Hirata), la fascination pour un théâtre d'effigies, où les signes de la vie et de la mort se confondent, est ainsi examinée dans ses développements les plus récents, d'un point de vue esthétique, poétique, philosophique ou anthropologique.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Meriem Menant est une comédienne qui a créé, depuis une vingtaine d'années, son personnage, son double, Emma la clown, et qui se produit, en «one woman show» (ou avec Catherine Dolto) sur de multiples scènes.
    Dans ce livre témoignage, elle raconte son parcours d'artiste,la vie, l'amour, la création, le rire... Elle l'a écrit sous forme de dialogue entre Emma la Clown et elle-même. Parce que «Emma parle plus facilement que moi, dit-elle, il est donc normal qu'elle écrive une grande partie du texte.» Emma est une clown métaphysique qui fait rire sur des sujets graves. Une clown poète qui a fait sienne cette définition de Kafka pour qui l'oeuvre est «la hache qui fend la mer gelée en nous.» À travers ce texte-dialogue singulier et très drôle, le lecteur perçoit ce qu'est cette forme de création artistique où l'auteur ne peut être dissocié de son personnage. Meriem Menant raconte sa formation, ses expériences existentielles, comme la première fois qu'elle a fait rire et qu'elle s'est sentie vivre, les secrets de famille découverts, tout ce qui nourrit sa création.
    Le récit drôle et profondément original d'une expérience de vie infiniment touchante parce qu'elle révèle une personnalité désarmée, vulnérable, comme tous les clowns, mais courageuse, et même irréductible.

  • Ajouter au panier
    En stock
  • Equilibriste, jongleur, clown, créateur et manipulateur d'objets, Johann Le Guillerm est un artiste complet. Cet ouvrage donne une idée de la recherche, inspirée et en spirale, de cet homme de cirque autour du point. "Attraction" est un projet de démultiplication des points de vue sur le point, décliné en cinq oeuvres (spectacle, exposition, sculpture, film, "trace").

  • Artiste de rue, Tartar(e) alias le « griot blanc », nous livre ici trois milles définitions. Sur fond de rue spectaculaire ? festivals, émeutes, exécutions, carnavals ?, de gradins en barricades et de barrages en échafauds, depuis le tréteau du théâtre de rue qu'il squatte en tchatcheur, ce saltimbanque a péché les perles de « la culture » pour s'en faire un collier. Ainsi paré, il s'est évadé en Naïveté pour voir éclore les embrouilles du temps, ou dans la jungle pour s'émerveiller d'une roucoulade d'entourloupe. Au détour, explorateur au verbe moyenâgeux, il nous déchiffre les hiéroglyphes de l'OCDE! En trois cents pages voici ses coups de gueule, mais aussi coups de chapeau aux maîtres de la parole :
    Orateurs tahitiens, philosophes chinois, poètes japonais, sages guinéens, conteurs burkinabés, penseurs Cree, cyniques grecs, rudoyeurs haïtiens. tous goliards chevauchant le temps, destination le silence. Dans ce « Grand fictionnaire de la rue et de la faculté du harangueur », avec une jubilation contagieuse et le piment d'une colère frondeuse, le griot Tartar(e) s'est, au sens propre, vidé de mots.

  • L'ouvrage ici présenté réunit pour la première fois la totalité des parties achevées ou des fragments les plus aboutis du « Théâtre des fous ». il est constitué pour l'essentiel à partir de la collection personnelle des manuscrits de cette oeuvre que Craig a retravaillés pendant toute sa vie, et dont l'Institut international de la marionnettes est aujourd'hui propriétaire, que complètent d'autres sources venues des fonds Craig de la Bibliothèque nationale de France, de l'Harry Ransom Center à l'université d'Austin et de l'Eton College Library.
    La publication du Théâtre des fous jette une lumière entièrement renouvelée sur un homme que ses positions provocatrices contre le texte dramatique et contre l'acteur de chair et d'os ont rendu internationalement célèbre. Jusqu'à présent, seuls le metteur en scène et le théoricien étaient connus. La découverte de l'auteur dramatique ouvre donc des perspectives inédites, tant sur l'oeuvre et la pensée de Craig que sur la naissance du théâtre de marionnettes moderne. Les textes, souvent comiques et satiriques à l'égard de ses contemporains, révèlent en effet l'humour et la remarquable inventivité de l'auteur, sur les plans littéraire, dramatique et théorique.

  • Clown, cinéaste, dessinateur, gagman, magicien, affichiste, la palette des talents de Pierre Étaix semble infinie... Et pourtant ! c'est l'auteur que nous vous proposons de retrouver ici, avec d'Étaix, pardon, des textes inédits, réunis pour la première et dernière fois en volume.
    À la fois drôles, touchants, poétiques, esthétiques, énigmatiques, pathétiques, cliniques, élastiques, électriques, ils placent d'emblée leur auteur au niveau de la mer.

empty