Sciences humaines & sociales

  • C'est l'histoire d'un jeune esclave, né à La Havane vers 1868, qui fuit son destin jusqu'à Bilbao et, après bien des aventures, finit par débarquer à Paris en 1886. Les Noirs sont alors rares dans les rues de la capitale, même si les familles nobles aiment les exhiber dans leur suite. Sur les pistes de cirque, en plein essor, il n'y en a aucun. Celui que les Parisiens surnommeront "Chocolat", parce qu'il n'a pas d'état civil, y deviendra célèbre, mais mourra dans la misère après avoir tenté de devenir comédien.
    Cette histoire est aussi celle d'une enquête qui aura duré six ans pour réhabiliter le premier artiste noir de la scène française. Ecrire la biographie de Chocolat avec si peu de sources disponibles était un défi que Gérard Noiriel a relevé, en conjuguant les apports des sciences sociales et de la littérature. A rebours des idées reçues, Chocolat prouve avec brio que la résistance peut passer par le rire.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le Dr Tap Tap est clown à l'hôpital. Changer un instant la partition bien réglée du monde hospitalier en y jouant une autre musique, voilà son métier. À l'hôpital, le jeu est un outil précieux pour aider les enfants à « gai-rire ». Dans cet ouvrage, nous suivons les pérégrinations de Dr Tap Tap (accompagné de ses collègues : le Dr Perlipopette, le Dr Yes, etc.) : Tap Tap ouvre la porte d'une chambre et une histoire commence. L'histoire d'une rencontre vibrante d'humanité, tantôt attendrissante ou amusante, tantôt surprenante ou bouleversante.
    De-ci de-là, Christine - qui se trouve derrière le nez rouge du Dr Tap Tap et qui relate ces histoires - prend la parole : elle nous livre les e-mails qu'elle envoie régulièrement à l'équipe des clowns travaillant au bloc opératoire. Une manière d'accéder sans filtre aux coulisses des artistes...

  • Le jeu d'interaction entre le vivant et la marionnette est au coeur des pratiques marionnettiques contemporaines. Il pose concrètement la mise en fiction, par le rapprochement de deux états de corps, dans la manipulation à vue, interrogeant la zone frontière qui les sépare. Ce jeu, où la hiérarchie de l'organisation des corps varie, révèle un espace de tension, de friction qui interroge différents niveaux de perception. Le manipulateur devient personnage, au sein d'une dramaturgie de l'intermittence, entre vie et retrait, exposant une quête identitaire. Les technologies numériques de l'image créent des espaces composés d'écrans, d'objets, d'ombres et de leurs projections, autorisant des dédoublements incessants qui bouleversent les mécanismes de réception face à la pluralité des modes d'existence des corps. La musique parvient à transformer la représentation de l'espace et du temps, faisant appel à notre perception multisensorielle. Cette dramaturgie du surgissement met le regard en travail, en opérant un basculement entre matérialité et imaginaire. L'interaction entre le vivant et la marionnette révèle ainsi par les mots, les corps et les espaces, les enjeux éthiques et politiques de ces prises de position.

  • L'analyse de textes anciens et d'événements historiques, l'observation de développements scientifiques et techniques contemporains, la mise en perspective d'éléments de la culture artistique ou populaire permettent de montrer comment l'imaginaire et la fiction se mêlent à l'ingénierie et à la rationalité pour donner naissance au monde technologique actuel.

  • Voici un livre à propos du clown contemporain et d'une pratique artistique et sociale développée autour du clown : l'intervention sociale des clowns et la clownanalyse.
    En tant que miroir de la société, à l'instar des fous du Roi, il développe une fonction qui en révèle les enjeux les plus cruciaux avec naïveté, pertinence et impertinence.
    Après avoir présenté la clownanalyse dans son histoire et ses conditions d'exercice, les auteurs mènent une analyse illustrative et critique de sa fonction sociale et présentent les conditions à la fois personnelles et sociales qui ont pu amener une telle innovation. Ils montrent la manière dont cette pratique se développe et se diffuse bien au-delà des bases de départ, en discutent les évolutions et les conditions de transmission et tentent d'en tirer des pistes sur son impact avenir sur la société.

  • Le clown, personnage culturel et social, se construit par l'interaction avec son public et son milieu d'intervention. Questionner les ressources que les clowns mettent en oeuvre à l'heure actuelle pour survivre est une façon de comprendre leur identité sociale et par là, la société dans laquelle ils vivent. Ce travail, relevant d'une approche sociologique, a pour objectif de rendre compte d'une identité, d'une profession et d'un art qui entrent en lien avec des enjeux sociaux, politiques et économiques des sociétés contemporaines et occidentales.

  • De nombreuses appellations, telles "nouveau cirque", "cirque actuel", "cirque de création", tentent de cerner des démarches et des spectacles concrétisés par de nouvelles générations. A partir de quelques problématiques, comme la constitution du genre et son institutionnalisation ou le croisement avec les autres arts (danse et théâtre), cet ouvrage mêle considérations esthétiques et analyses de spectacles et pointe l'hétérogénéité d'une création plurielle.

  • LE CIRQUE, " cerf volant sur ses cordages ", " féérie. qui me jette dans un état d'émotion étrange ". " Quand j'étais jeune, je voulais être ministre ou clown. J'ai choisi la deuxième option car je suis un garçon sérieux ", s'exclame Sim dans le Nouveau Dictionnaire de l'esprit. Un siècle auparavant, Flaubert, dans le Dictionnaire des idées reçues, se faisait l'écho du " clown, disloqué dès l'enfance ". Tout commence avec les jeux du cirque, circenses, et ses impitoyables combats d'hommes et d'animaux féroces : la " distraction des anciens " ironisent les Goncourt ! C'est en 1832 que l'anglais circus, piste circulaire pour les chevaux, devient le cirque en langue française. Des spectacles équestres britanniques on passera rapidement au cirque français, puis mondial, progressivement enrichi par les acrobates, la voltige, les clowns, les funambules, la ménagerie.
    Antipodiste, chambrière, gardine, requisit. : des centaines de mots et de noms propres sont ici à découvrir sous et autour de ce merveilleux " cerf volant sur ses voiles " qu'est le cirque, selon Cocteau, qu'il soit fixe, voyageur, ambulant. Et Balzac de préciser que, jadis, certains " obtenaient la grâce de mourir dans le cirque ", romain, hélas. Mais près d'Auguste le clown, oui, mourons de plaisir au coeur du cirque d'hier, d'aujourd'hui et de demain. Avec ce livre, index en mains ! À vous de chercher ce qu'est par exemple la verdine.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Pour être fort ancien, n'en conserve pas moins ce qu'il faut bien appeler une brûlante actualité. Car aujourd'hui, comme jadis et naguère, des liens complexes se nouent entre la magie et l'art, la religion, la science, la politique. L'espoir reste vif de maîtriser, par l'artifice ou l'imagination, des processus invisibles - naturels ou surnaturels -, en vue d'obtenir des effets sensibles. Pour éclairer quelque peu ces zones d'ombre de notre activité mentale, volontiers rejetées dans les ténèbres de l'occultisme mais obstinément présentes dans notre vie concrète et inconsciente, les auteurs rassemblés ici ont adopté des points de vue très divers. Mais une double démarche apparaît nettement : en historiens, ils ont mis en lumière quelques pratiques méconnues, quelques moments décisifs - de Rome à Byzance et à Albert le Grand, de Ficin à Diderot, de Novalis aux prophètes africains, sans négliger Robert-Houdin ni l'actuel illusionnisme ; en philosophes, ils ont examiné de près l'étrange relation tissée entre la puissance magique et ce qui s'est défini comme " raison ". Aucun ne s'est hâté de réduire la magie à une superstition puérile ou à une idéologie délirante.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Les enfants attendent leur tour à la clinique de cancérologie de l'hôpital. La salle d'attente a beau être remplie de jeux et de livres, les journées restent longues. Soudain, deux personnages portant sarrau blanc et nez rouge entrent dans la pièce : voilà Dr Fifi et Dr Amandine ! » Les clowns thérapeutiques (c'est ainsi qu'ils s'appellent) ont un don rare : celui de voir le monde autrement. Dans un univers médical fait de protocoles et de règles sérieuses, les gants stériles deviennent des cornes de vaches ou des antennes extraterrestres, les serviettes en papier se transforment en munitions pour bataille intergalactiques et les stéthoscopes prennent l'aspect de fleurs curieuses et d'appareils à sonder les coeurs. Avec eux, le rire et la bonne humeur trouvent leur place dans un endroit où les pronostics ne sont pas toujours roses, où la douleur flirte avec la guérison mais aussi avec la mort.

    Ces clowns, qui sont des artistes, ne font pas un numéro sur commande mais s'adaptent à la réalité du patient, à son âge, à son état du moment ainsi qu'aux indications données par l'équipe de soins. Une visite se résume parfois à une berceuse chantée en tenant la main de l'enfant ou prend l'ampleur d'un cirque improvisé auquel se joignent la famille et le personnel soignant.

  • Footit et Chocolat, c'est le plus célèbre duo de clowns de la Belle Epoque qui a inventé la comédie clownesque centrée sur deux personnages, le clown blanc et l'Auguste. Leurs numéros mettaient en scène de façon comique les relations de domination entre blanc et noir. Amis des peintres vivants à Montmartre, les deux clowns ont été immortalisés par Toulouse-Lautrec et ont été les premiers acteurs du cinéma muet.
    Le clown Chocolat, esclave noir cubain ayant fui en Europe, fut le premier artiste noir à susciter un tel engouement populaire, célébré comme un « monument national ». L'affaire Dreyfus mettra brutalement un terme à ce succès, le rire provoqué par les clichés racistes étant devenu gênant. Malgré son talent, Chocolat se trouvera exclu du monde du spectacle et mourra dans la misère.
    A travers lui, c'est l'histoire de l'esclavage et du devenir des affranchis que Gérard Noiriel étudie, les stéréotypes raciaux d'une époque et la mémoire qui en a été conservée : Chocolat fut enterré dans le quartier des indigents et aujourd'hui encore, aucune notice ne lui ait consacré dans les ouvrages sur le cirque. Footit, lui, a sa tombe au Père Lachaise et apparaît dans toutes les livres. A travers le monde du cirque, qui n'a jamais été regardé comme un objet historique, et plus largement celui du spectacle vivant, Gérard Noiriel poursuit ici son travail sur le racisme. Et réhabilite enfin un de ceux qui fut « chocolat » dans notre histoire nationale.

empty