Albin Michel

  • - Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? demande Archibald, un soir avant de s'endormir - Hum, eh bien, je vais te dire un secret., répond sa maman.

    Ainsi commence le tendre inventaire des moments de vies partagés entre une mère et son enfant, où tout devient prétexte à s'aimer.
    Sur chaque double page, Astrid Desbordes a choisi d'opposer en vis-à-vis des situations contraires, qui jouent avec aisance sur les registres du quotidien et de l'imaginaire, de la poésie et de l'humour. Le message de cet irrésistible album est simple et limpide : l'amour est constant et sans condition. Mais c'est dans la toute dernière phrase que se cache le véritable secret : « Je t'aime parce que tu es mon enfant / mais que tu ne seras jamais à moi. » Les illustrations de Pauline Martin, subtiles dans le trait comme dans la couleur, soulignent avec force la délicatesse de cette formidable déclaration d'amour.

  • « Un jour, mes parents m'ont dit que j'allais avoir une petite soeur.
    C'est drôle, je ne me souvenais pas leur avoir demandé. » C'est Archibald qui nous fait cet aveu en introduction du nouvel album de Pauline Martin et Astrid Desbordes, qui reprennent ici le personnage de Mon Amour dans le rôle d'un grand frère curieux mais dubitatif face à l'arrivée d'une petite soeur avec laquelle il va désormais devoir compter.
    Au fil des pages, la petite soeur grandit, trouve sa place dans les jeux, dans le coeur, mais aussi dans les inquiétudes d'un grand frère parfois jaloux, souvent tendre et finalement très fier de ce rôle nouveau. Car, nous dit Archibald, « ce que je préfère avec ma petite soeur, c'est être son grand frère ».
    Astrid Desbordes nous surprend une nouvelle fois par la subtilité et l'humour de son propos, remarquablement soutenu par les illustrations de Pauline Martin.

  • Archibald et son papa regardent les hirondelles partir de l'autre côté de la terre : « Moi aussi je pourrai aller aussi loin, quand je serai grand ? demande Archibald. Encore plus loin que ça, répond son papa. ».
    « Mais si le vent se lève ? demande Archibald. Si le vent se lève, le vent passera, répond son papa. ».
    Les questions d'Archibald se succèdent, dévoilant une à une les craintes de l'enfant à l'idée de ce grand voyage qui, on le devine, est celui de la vie.
    En réponse, papa apaise, transmet, encourage, libère et, par-dessus tout assure Archibald de son amour indéfectible...

  • Parfois, quand Archibald se promène dans les rues, il s'arrête devant les vitrines pour regarder des choses belles et chères et souvent il aimerait les acheter.
    Mais à bien y réfléchir, Archibald se dit que ces objets, une fois qu'on les possède, finissent enfermés dans des tiroirs, ou des armoires.
    Au contraire, il réalise que le rossignol qui lui apprend à chanter, le grand pommier qui lui offre un goûter, ou bien la lune qui reste allumée toute la nuit pour le rassurer... ces choses-là, elles, sont en liberté, elles ne lui appartiennent pas, elles ne sont ni rares ni chères et pourtant, quand Archibald y pense, il ne voit rien de plus précieux au monde.

    Ajouter au panier
    En stock
  • « Ma première maison, je ne m'en souviens pas, mais je sais qu'elle n'était vraiment pas grande. ».
    Cette première maison qu'évoque Archibald est le ventre de sa mère. Sa maison d'aujourd'hui, il y vit avec ses parents et sa petite soeur, et il l'aime portes et fenêtres grandes ouvertes et parfois, au contraire, calfeutrée pour mieux se serrer les uns contre les autres. Archibald aime découvrir les maisons de ses amis et il en fait ici l'inventaire : il y a celle d'Hector très décorée, et celle de Sam plus bricolée, la péniche d'Ulysse, la caravane de Noé... Mais au fond, c'est la sienne qu'il préfère, pas pour sa taille ni sa hauteur, juste pour ceux qui l'attendent à l'intérieur.

  • Les évadés

    Stephen King

    « Comme je crois l'avoir dit, en prison tout le monde est innocent. Pendant tout le temps que j'ai passé là-bas, j'ai cru à l'innocence de moins de dix hommes. Andy Dufresne était l'un d'eux. ».
    Condamné à une peine de prison à perpétuité après le meurtre de sa femme et de l'amant de celle-ci, Andy Dufresne, jeune banquier, purge sa peine au pénitencier de Shawshank.
    Roman de patience et de vengeance, Les Evadés est un chef-d'oeuvre de King, servi par une galerie de personnages inoubliables et un sens du suspense jamais égalé.

  • 1933 : en Allemagne, Hitler accède au pouvoir. Petit à petit, la menace se précise et des rumeurs circulent, auxquelles aucun Juif ne veut croire. Puis c'est la guerre, les premières rafles - et, à cet instant, il est déjà trop tard. Internée à Auschwitz-Birkenau avec sa mère et sa soeur aînée, Simone doit se battre, pour elle et pour les autres. Bientôt, son courage, sa force, sa volonté serviront d'exemples à travers le monde. À jamais survivante, définitivement libre, elle sera prête, alors, à livrer d'autres combats.

    Rester debout, c'est l'histoire de la femme la plus populaire de France qui, à la veille de sa mort, se remémore, à travers les brumes d'une longue rêverie féconde, ses premières années. Mais c'est d'abord la chronique d'années tendres et heureuses, le récit d'une enfance qui, malgré la crise et les préjugés, commence sous le signe de l'harmonie familiale - avant, insidieusement, de basculer vers le drame.

    À partir de 13 ans.

  • Écoute les oiseaux est une expérience immersive dans le monde fascinant des oiseaux. Moitié-documentaire, moitié-jeu, ce livre conçu en leporello se lit des deux côtés :
    ? Le recto présente 20 portraits d'oiseaux vivant dans toute l'Europe. Lorsque l'on passe la tablette ou le téléphone devant les illustrations du livre, les oiseaux s'animent et chantent : l'application permet ainsi d'écouter chaque chant et de s'entraîner à le mémoriser, tandis que les textes donnent des précisions sur leurs particularités et les modes de vie des oiseaux, ainsi que du conseil pour les observer.
    ? Au verso, une frise à déployer met en scène ces 20 oiseaux. On joue alors avec le « Memory » de l'application : à partir du chant, il faut reconnaître, puis identifier l'oiseau à qui il appartient en le scannant.

    À partir de 4 ans accompagné / 6 ans en autonomie.

  • Classique incontournable de la littérature anglaise, Quand Hitler s'empara du lapin rose raconte l'histoire d'Anna, une jeune allemande de neuf ans, qui vit à Berlin avec ses parents et son grand frère Max. Elle aime dessiner, écrire des poèmes, les visites au zoo avec son oncle Julius.
    Brusquement tout change. Son père disparaît sans prévenir. Puis, elle-même et le reste de sa famille s'exilent pour le rejoindre en Suisse. C'est le début d'une vie de réfugiés. D'abord Zurich, puis Paris, et enfin Londres. Avec chaque fois de nouveaux usages, de nouveaux amis, une nouvelle langue.
    Ce périple plein d'angoisse et d'imprévus est ensoleillé par la cohésion de cette famille qui fait front, ensemble, célébrant leur bonheur d'être libre.
    Cette histoire, c'est celle de Judith Kerr. Elle signe avec Quand Hitler s'empara du lapin rose un roman autobiographique bouleversant, précieux témoignage de l'exil et de la montée du nazisme à travers les yeux d'une enfant.
    Un roman inoubliable à lire à tout âge.

    À partir de 11 ans

  • Par ordre chronologique, Sophie Carquain raconte aux enfants d'aujourd'hui 50 histoires vraies de femmes proches de nous. Qu'elles soient aventurières (Calamity Jane, Alexandra David-Néel), scientifiques (Jane Goodall, Margaret Hamilton), artistes (Agnès Varda, Emma Watson), ou militantes (Rosa Parks, Malala Yousafzai), elles ont toutes eu un jour l'audace d'élever la voix, d'agir seule ou collectivement pour faire avancer les droits des femmes.

    Pour chaque femme, son itinéraire en histoire, l'illustration d'un moment-phare de son existence, et une petite leçon de vie donnent au recueil son originalité.

  • Homo habilis, Homo ergaster, Homo erectus, Homo sapiens... Par ordre chronologique, cet inventaire présente les espèces nous ayant précédées durant la Préhistoire, mêlées aux différents animaux les ayant côtoyés - certains aujourd'hui disparus (mammouth), d'autres toujours vivants (tortue, kangourou). Les rites et coutumes de ces premiers hommes sont décrits, et nous y apprenons ainsi comment ils sont parvenus à maîtriser le feu et quels étaient leurs outils et leurs armes.
    Les textes courts mettent en valeur des informations captivantes et actualisées, telles que les déductions faites grâce à l'art pariétal, ou encore quelles techniques sont utilisées aujourd'hui par les scientifiques. Pour chaque spécimen est précisé la date et le lieu de sa découverte, ainsi que les musées où nous pouvons aujourd'hui en observer les fossiles. Mais certaines espèces demeurent à ce jour encore incertaines et contestées...

  • Venez vous réjouir dans ce nouveau recueil des inepties de nasreddine, ce fou tour à tour génial, idiot, juste et impertinent.
    Découvrez avec lui comment ne pas payer ses dettes, oublier ses promesses, faire honte aux voleurs, parler avec son âne ou avec dieu...
    70 histoires qui conjuguent le rire et la sagesse.

  • Dans une maison de vacances, un garçon « tue des martiens » ...
    Monde virtuel du jeu électronique, ennui et pluie sont les compagnons de ses journées. Lorsqu'il sort, il part explorer la nature d'un oeil bougon et laisse tomber sa console au fond de l'étang. Que va-t-il faire, privé de sa seule distraction ? Son désespoir ne dure pas. Peu à peu, il découvre autour de lui une nature magique, qu'il voit ou imagine animée de regards et de signes, d'une vie fourmillante et insoupçonnée. Le soleil perce enfin les nuages et, de retour à la maison, le garçon se sent prêt : à prendre la main de sa mère, à vivre les vacances...

  • Le personnage de Nasreddine Hodja voit le jour au VIIIe siècle et ses histoires ne cesseront de s'étendre pour atteindre une renommée mondiale. Un seul mot suffit à le qualifier, dérision. Ce héros populaire, positif et plein d'humour, sait toujours se tirer des situations les plus incongrues avec brio. Sa morale repose sur une logique implacable qui lui permet de dénoncer les travers et le ridicule de ses semblables. Ce troisième tome des Sagesses et malices de Nasreddine est un concentré d'histoires toutes plus drôles les unes que les autres, venues droit d'Orient !

  • Nos vacances

    Blexbolex

    Une petite fille passe des vacances chez son grand-père quand un invité indésirable vient troubler son bonheur. Elle doit partager grand-père, jeux et repas avec un éléphanteau qu'elle juge stupide et grotesque.
    Pour apaiser l'hostilité entre les deux enfants le vieil homme doit faire preuve de patience et d'imagination. Il les conduit dans à la fête du village où la petite fille endormie devant un grand feu entame un « voyage céleste » et rencontre un bel enfant. Le lendemain, jour du départ de l'invité, elle refuse d'aller à la gare mais postée dans un arbre elle voit passer le train : à l'intérieur, le petit éléphant lui fait signe. Un battement de paupière et elle croit voir à sa place l'enfant des étoiles...
    Dans Nos Vacances la narration est entièrement confiée à l'image, que Blexbolex construit comme le fil ininterrompu d'une histoire.

  • " Lundi matin : sieste, après-midi : sieste, soir : sieste. Me suis gratté. Nuit : ai mangé de l'herbe, puis... dodo ".
    Voici le journal désopilant d'un wombat, ce gros mammifère australien, de la taille d'un ourson, pataud, gourmand, paresseux, et si attachant !
    Le wombat est originaire d'Australie et de Tasmanie. Son nom lui a été donné par les aborigènes.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les contes de ce livre ont été glanés au coeur des traditions les plus anciennes. Et l'on reste émerveillé de découvrir combien l'abeille et son miel nourrissent les mêmes motifs, où que l'on soit sur le globe. Partout l'on reconnaît dans l'abeille une humble messagère des dieux, un guide pour les prophètes ou une fidèle alliée de nos rêves, mais toujours la garante des équilibres entre l'espèce humaine et la nature dont elle dépend. Seule, indispensable à toutes et à la ruche, productrice du miel - ce véritable trésor rêvé, convoité, volé - éprise d'une liberté ardente, l'abeille est présente dans chacun de ces contes.Dès 9 ans

  • Un matin à son réveil, Eddie entend sa soeur prononcer ces mots étranges:
    « anniversaire-maman-cadeau-dodu-velu-petit ».
    Craignant que sa soeur ne le trouve avant elle, Eddie part sans attendre à la recherche du dodu-velu-petit. Mais par où commencer ? Et si elle allait demander aux commerçants du quartier s'ils n'auraient pas en stock un peu de cette chose mystérieuse? Mais pas plus le boulanger que la fleuriste, la mercière que l'antiquaire n'en a entendu parler. En revanche, tous sont de vrais amis (ou presque !) et chacun donne à Eddie un petit quelque-chose qui n'a l'air de rien mais qui pourrait bien l'aider à ramener à la maison le merveilleux dodu-velu-petit.

  • Quatrième de couverture Aller sur le pot n'est pas toujours une mince affaire. Ce livre animé, unique, permet à l'enfant d'aborder par le jeu cet objet qu'il a du mal à adopter. C'est un outil important dans l'apprentissage de la propreté de votre enfant.

  • Fort souvent, les contes populaires font appel au textile ; le fil, les étoffes, les vêtements ou encore les métiers et savoir-faire ont un rôle bien entremêlé à la trame du récit. Partant de ce constat, les auteures ont associé leurs talents de conteuse et de spécialiste en textile pour imaginer ce livre comme un « tissage à quatre mains ».
    Ces 24 contes, à découvrir ou à redécouvrir, nous viennent d'Europe, de Chine, d'Arménie, du Rwanda. Les étoffes, les parures, y sont au centre et nous montrent à quel point leur symbolique, leur poétique sont actuelles.
    Un éclairage documenté sur l'histoire fascinante des étoffes évoque ensuite la domestication du fil et la maîtrise du tissage, la transmission de mère en fille, les croyances et maléfices, les parures princières et la valeur des étoffes. Charlotte Gastaut s'est emparée avec panache de ce thème : ses illustrations sont un enchantement !

  • Quelques formes simples et des couleurs minimalistes racontent l'histoire de Alli Nalli qui ne veut pas manger sa bouillie... Sa mère avec une loupe géante nourrira donc la lune qui deviendra grosse et ronde. Alli Nalli, depuis, sait que quand la lune est pleine, c'est qu'elle a mangé l'assiette d'un enfant boudeur...

  • Contes à jouer

    Julia Spiers

    Cet étonnant pop-up se compose de quatre doubles pages, quatre décors enchanteurs, découpés en plusieurs plans : la mer, le château, la forêt, la grotte. Comme sur une scène de théâtre, les acteurs attendent en coulisses : à l'intérieur d'une pochette glissée à la fin de l'ouvrage, trois planches de personnages prédécoupés sont imprimées recto-verso pour démultiplier les rôles.
    Sur deux autres fiches, les versions théâtralisées de La petite Sirène, Cendrillon, Le Petit Chaperon Rouge et Ali Baba, sont prêtes à être jouées. Cependant, la multitude des personnages-acteurs offre la possibilité de transformer, réinventer, mélanger plus d'une dizaine de contes issus du patrimoine culturel, ou tout simplement de l'imagination des lecteurs...À partir de 6 ans

  • Sophie et sa maman prennent le thé dans la cuisine quand on sonne à la porte. Un tigre énigmatique et envahissant s'invite à leur table, et mange tout le goûter. Insatiable, il cherche dans la cuisine, le frigidaire, les placards... et avale tout ce qu'il trouve jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien. Le tigre remercie alors Sophie et sa maman, et part, sans jamais revenir...

empty