La Joie De Lire

  • L'hiver arrive dans la petite ville. Les premiers flocons tombent, Noël se prépare, et malgré le froid, nous retrouvons les personnages familiers de la série, dans des situations à commenter et à imaginer.

  • On dira aux jeunes lecteurs qu' : « Il y a plus de 2000 ans, la Grèce était l'un des endroits les plus importants au monde. (...) Elle fut le berceau de nombreuses oeuvres d'art, d'édifices, d'inventions et de coutumes qui influencèrent l'Europe entière et suscitent toujours autant l'admiration aujourd'hui. » Ce livre incroyable plonge le lecteur dans la Grèce antique et l'invite à se perdre dans les labyrinthes dessinés avec moult détails par un Jan Bajtlik au sommet de son art, à revivre le voyage d'Ulysse, à rencontrer Minotaure et Cyclopes ou à participer aux premiers Jeux olympiques.
    Un livre grand format très graphique, avec des explications claires, didactiques, des illustrations drôles, intelligentes, astucieuses, qui comblera tous les passionnés d'Antiquité... mais pas seulement !

  • Le printemps arrive dans la petite ville. Nous retrouvons la maison, la ferme, la gare, les rues et magasins et surtout les personnages de la série dans un décor printanier.
    Mille détails à observer.

  • Albertine a déjà réalisé des titres pour la collection « livres-promenade » mais, avec Séraphine, elle va plus loin encore dans les détails et la diversité des situations. Au fil des pages, on assiste au plus beau jour de l'année pour Séraphine : la petite fille fête son anniversaire. On retrouve avec plaisir l'univers onirique et facétieux de l'artiste genevoise. Petite surprise :
    Contrairement à ses habitudes, l'illustratrice s'essaie à la coloration numérique et enrichit sa palette de nouvelles teintes.

  • L'hiver est arrivé. Comment les animaux vontils faire pour lutter contre le froid ? Les chiens redoutent de tomber malades, les crabes ne veulent pas que leurs pinces gèlent, les pingouins ont peur de prendre froid au cou ou et les élans aimeraient garder leurs bois au chaud.
    Heureusement, tous les animaux peuvent compter sur le mouton qui se charge d'emmitoufler ses amis d'un simple fil de laine...

  • Le Livre de l'hiver, le Livre du printemps, Le Livre de l'été et Le Livre de l'automne de RS Berner, best-sellers de la littérature jeunesse, enfin réunis en un coffret, en petit format et toujours cartonnés ! Idéal pour les vacances, la plage, les longs trajets en voiture, train ou avion...
    Foisonnants de détails à découvrir et d'histoires à inventer, ces livres invitent les enfants à observer les transformations dues aux changements de saison et au passage du temps. Les personnages évoluent au fil des ouvrages, les bâtiments se construisent, les décors changent et les couleurs aussi. De l'hiver à l'automne, toute une année dans l'univers de RS Berner !

  • Une mère tourne doucement sur elle-même avec son bébé dans les bras, son enfant, son tout-petit, qui grandit imperceptiblement alors qu'elle lui murmure des mots doux, lui raconte leur histoire. Peu à peu l'enfant devient un homme et c'est la mère qui rapetisse encore et encore...
    Un livre sur la maternité, l'amour tout simplement, qui peut se regarder comme un flipbook. Une ronde, une farandole, qui raconte avec poésie le cycle de la vie.
    Pour ce livre, Albertine utilise uniquement un crayon gris. Les mots simples de Germano Zullo alliés aux dessins purs d'Albertine donnent encore plus d'intensité et d'émotion au propos.

  • Un album sans texte qui célèbre l'Amour avec un grand A. En rouge et bleu, au stylo bille, comme les précédents ouvrages de Victor Hussenot, cet album raconte l'histoire de deux amoureux, une fille en rouge et un garçon en bleu, qui inventent leur quotidien, leur vie à deux, dessinent leurs envies, leurs jeux, leur univers et se soutiennent l'un l'autre. Bien sûr il y a des fâcheries, des colères, mais l'amour est toujours le plus fort.
    Un livre gai, frais, vivant, sur l'amour comme un jeu, comme une évidence... Beau et sensible, un album à offrir à tous les amoureux de tous les âges !

  • Adrienne Barman revient 5 ans après le formidable succès de sa Drôle d'encyclopédie des animaux : plus de 10 000 exemplaires vendus seulement en français et 12 traductions dans le monde entier !!! Elle s'attelle aujourd'hui au monde végétal.
    T oujours avec le même humour dans le dessin et la mise en scène, toujours avec cette classification bien à elle.
    Au fil des pages, le lecteur serpente entre les Etoilées, les Montagnardes, les Potagères, les Tachetées ou les Aromatiques. Bigaradier, kumquats, bourrache, badiane, cerfeuil tubéreux, luzerne d'Arabie, verveine citronnelle, fougère de Boston, hibiscus rose de Chine, palmier des Canaries... autant de noms qui font rêver. Un tour du jardin, des prés et des forêts qui s'avère souvent être aussi un tour du monde, des pays et de leurs senteurs.

  • Quatorze images d'animaux sélectionnées parmi les illustrations de «Drôle d'encyclopédie» pour apprendre leurs cris en s'amusant. Par exemple que la belette belotte ou que la chauve-souris grince.

  • Après La Famille dans tous ses états, voici un nouveau documentaire à la fois précis, pétillant et profond pour éclairer le monde d'aujourd'hui. Tout le monde est là ? est consacré aux migrants, aux réfugiés, aux exilés, à tous ceux qui vivent ici et sont un jour venus d'ailleurs. Du Portugal ou de Syrie, de Pologne ou de Chine... ils et elles ont fui la guerre, la misère, la dictature, pour réaliser leurs rêves, pour mettre à l'abri ceux qu'ils aiment et donner un meilleur avenir à leurs enfants.
    L'album aborde de façon très réaliste les situations les plus dures, il n'est cependant jamais angoissant ni sinistre. L'ambiance n'est pas au misérabilisme mais à l'espoir.
    Il faut de tout pour faire un monde proclame cet album avec confiance et humour.

  • Drôle d'encyclopédie, livre hors normes de La Joie de lire, revient... mais cette fois en mode carton et pour les plus petits. Quatorze images ont été sélectionnées parmi les illustrations du livre, quatorze images pour apprendre les émotions tout en s'amusant grâce au trait si particulier d'Adrienne et à ses animaux aux mimiques très expressives :
    Fier, énervé, timide, affamé, libre... Un petit livre frais, drôle, réjouissant, pour jouer avec ses sensations, apprendre à les reconnaître... et en rire !

  • Roland adore la neige ! Toute l'année il attend l'hiver et comme il habite en haut de la montagne, dès que celle-ci se recouvre de blanc, il fonce sur sa luge, fait de magnifiques bonhommes de neige ou chausse ses skis... Mais avant tout cela, il faut prendre des forces, bien s'étirer, s'habiller très chaudement... car comme tous les éléphants, Roland s'enrhume très facilement !
    Dans la droite ligne des deux précédents albums, le petit héros bien vivant de Louise Mézel emmène cette fois le lecteur à la neige. C'est pétillant, drôle, frais... Un beau moment de lecture avec son enfant !

    Ajouter au panier
    En stock
  • Il y a 350 ans paraissaient les premières fables de Jean de la Fontaine. Dans « Il était une fable... », Pascal T eulade renouvelle le genre. Un peu contraint et forcé il faut bien le dire ! En effet ce sont les animaux des fables eux-mêmes qui sont venus lui rendre visite et lui ont demandé de les remettre au goût du jour... Ils ont frappé un jour chez lui, explique-t-il dans une introduction, alors qu'il cuisinait tranquillement un gratin. Il n'en a tout d'abord pas cru ses yeux Pascal ! Mais ils étaient tous là : l'âne, le lion, le coq, le renard, la cigale... Intermittents du spectacle, depuis trop longtemps ignorés par les écoles et par les enfants eux-mêmes, les animaux ont prié Pascal T eulade de prendre sa plume et de leur donner un nouvel élan.
    Un beau livre de fin d'année pour tous!

  • Ce livre contient deux histoires courtes ayant pour héros le petit William.
    Dans la première, le garçon aimerait savoir qui il est vraiment. Il questionne chaque adulte de son entourage.
    Mais leurs réponses ne le satisfont pas.
    Dans la seconde, « Je suis juste là », William se promène avec sa grand-mère et lui demande quelles sont ses peurs. Elle dit avoir peur de ne plus revoir l'écureuil, de ne plus entendre les chants des oiseaux... William ne comprend pas. « Moi j'ai peur des chiens méchants, des feux dévastateurs, de la guerre, de la nuit... », dit-il.
    L'identité, la peur, la mort, l'au-delà... des thèmes parfois difficiles sont abordés ici avec délicatesse à travers des échanges et dialogues intergénérationnels.
    />

  • Un pêcheur extrait des eaux de la lagune vénitienne un poisson. Un poisson... en est-on certain?
    Ne s'agirait-il pas plutôt d'un monstre marin ou d'une licorne de mer ? Et s'il était question d'une vraie sirène ?
    La rumeur enfle, colportée par des femmes plantureuses suspendues aux balcons, des gondoliers rêveurs, des enfants curieux et rieurs.
    Les canaux de Venise sont un décor privilégié pour ce leporello tout en images et en clins d'oeil qui fait écho à l'actualité, entre « fake news », réseaux sociaux et manipulation de l'information.

  • Le petit Bernard, oui oui Bernard... difficile à porter aujourd'hui ! Bref le petit Bernard, Bernie pour les intimes, et ses amis Félix, Pierre, Simon et Hugo, ont un gros gros souci : une autoroute doit se construire près de leur village et passer en plein milieu de leur cabane construite dans les bois. Une cabane qui est bien plus qu'une cabane, un refuge, un sanctuaire où les filles sont bannies et où ils se retrouvent après l'école pour jouer principalement à quatre jeux : les pirates, les chasseurs de Nazis, La Guerre des étoiles et les super héros. Pour éviter cette catastrophe, la petite troupe veut attirer des zadistes pour bloquer les travaux. Après tout cette méthode a bien fonctionné pour l'aéroport Notre-Dame des Landes ! Il faut juste trouver une cause écologiste à défendre, un animal ou une plante... même imaginaire, qui serait mise en danger mortel par la construction de cette voie. Aussitôt dit aussitôt fait, les enfants rédigent des tracts criant au scandale, la survie de la salamandre des pins est en péril... Et si ça ne suffit pas, ils sont prêts à en découdre et à tout faire pour empêcher les bulldozers de passer...

  • Drôle d'encyclopédie, livre hors normes de La Joie de lire, revient... mais cette fois en mode carton et pour les plus petits. Quatorze images ont été sélectionnées parmi les illustrations du livre, quatorze images pour apprendre les contraires tout en s'amusant :
    Dessus/dessous; visible/invisible ; petit/grand, lent/rapide, en famille/en solo... Que ce soit la chouette éveillée en pleine nuit, l'ours polaire sur sa banquise, le grizzli dans sa montagne, la tortue fière sur la plage... tous les animaux entraînent l'enfant dans un monde fantastique, coloré et humoristique. Le trait d'Adrienne Barman fait toujours merveille !

  • Cet album propose une chorégraphie sur et sous l'eau. Bateaux-frigorifiques, poissons-oeil, sirènes...
    Vont et viennent sur cette scène et révèlent doucement leurs secrets. Le lecteur est transporté au rythme des courants, des pages, des vagues, de l'eau. La page est une véritable scène où les danseurs défilent, rentrent et sortent dans un mouvement chorégraphique rythmé par une journée de pêche, les marées et les vagues.
    Un album qui dénonce aussi avec force la surpêche et la pollution des hommes et rend hommage à la beauté et à l'immensité de la mer et des océans.
    Réalisées en papiers découpés avec une trame à l'encre de chine et en tons limités, les illustrations de Laëtitia vous emporteront loin, très loin.

  • Jürg Schubiger, qui a décidément plus d'une corde à son arc, décoche les flèches de Cupidon. Il nous raconte, par exemple, que deux êtres amoureux ne savaient pas comment s'y prendre pour s'embrasser. Ils en restaient donc aux salutations polies, jusqu'au jour où leur bouche se trouvèrent. Si simple, ils ne l'auraient pas imaginé !
    Une vingtaine de poèmes sur le thème de l'amour illustrés par Wolf Erlbruch qui a choisi des animaux amoureux dont les paires sont parfois improbables : hibou et écureuil, escargot et souris, chien et chèvre, et même chat et chien se lancent dans l'aventure amoureuse ! Seuls lapins, canards et ours restent entre eux.
    Ressemblance ou dissemblance, quelle garantie de réussite ?

  • La nuit est souvent source de peur et d'appréhension pour l'enfant. Cet album lui apprendra le pouvoir des "mots-songes".
    « Surtout ne pas bouger Laisser faire les fées les génies et les elfes Laisser passer les carrosses et les citrouilles Puis sauter dans un mot-songe transatlantique Et partir avec lui vent debout Faire la longue traversée de la nuit » Et des mots-songes, il y en a pour toutes les situations :
    Pour assoupir les dragons intérieurs, pour découvrir le secret du noir de la nuit, pour se sentir libre comme l'air, pour actionner le piège à cauchemar...

  • Deux géants Mer et Montagne vivent en parfaite harmonie jusqu'à l'arrivée d'une sirène à la voix envoûtante. Chacun la voulant pour soi, une bataille s'ensuit. Récit fondé sur une légende portugaise racontant l'origine d'une plage de l'Algarve connue pour ses falaises impressionnantes. Prix international de l'illustration décerné à la foire de Bologne en 2014.

  • Dans la même veine et sur le même principe que 101 bonnes raisons de se réjouir d' être un enfant et 101 bonnes raisons de se réjouir de lire, Béatrice Masini s'est amusée à rassembler 101 phrases qui pourraient faire croire qu'être une fille est un vrai bonheur. Les garçons apprécieront.

  • Hercule à la plage est une pièce pour quatre acteurs, tout public, qui explore le conformisme et la normalité en regard de la prolifération des super-héros dans les fictions grand public, la notion de temps froisséfragmenté, les identités d'emprunt, la mémoire, l'invisible ou la mythologie. Hercule à la plage est à la fois une comédie dramatique, une pièce chorale et une fresque, la fable se déployant sur plusieurs années. C'est l'histoire de trois garçons et une fille, qui se tournent autour - et le temps tourne autour d'eux, comme le rôdeur cherche une fenêtre ouverte.
    Comment se rencontrer ? Et après, comment inscrire nos liens dans la durée ? Sinon, comment se quitter ? Et surtout, peut-on se satisfaire d'être des gens normaux ?

empty