Delpire

  • Depuis plus de quarante ans, Ernest Pignon-Ernest investit les villes - de Paris à Naples, de Nice à Ramal- lah, de Montauban à Soweto - en apposant ses images sur leurs murs. Loin des musées, les oeuvres de ce pionnier du street art - images peintes, dessinées, sérigraphiées sur papier, multipliées à des dizaines d'exemplaires, collées dans des lieux très précisément choisis - se fondent dans l'architecture et métamor- phosent l'espace public en espace plastique. Qu'elles traitent de réalités sociales (les expulsés, l'avorte- ment, le sida), de poétique (Rimbaud) ou de musique (Jimmy Hendrix), de politique (la Commune, l'apar- theid), c'est toujours par le lieu où elles sont installées que ces images prennent tout leur sens.
    Ce livre propose une large sélection de ces oeuvres éphémères, en les accompagnant de textes d'une cinquantaine d'écrivains, journalistes, philosophes, artistes - Henri Alleg, Mahmoud Darwich, Gisèle Halimi, Michel Onfray, Daniel Pennac, Olvier Py, Lydie Salvayre, Fred Vargas, etc. -, de formes diverses (poèmes, récits ou même essais), dans lesquels chaque auteur revient sur sa rencontre avec l'artiste et l'une de ses oeuvres.

    Cette nouvelle édition intègre les derniers travaux d'Ernest Pignon-Ernest et de nouveaux textes parmi lesquels ceux de Julia Kristeva, Pierre Bergounioux ou Philippe Claudel.

  • Léonard de Vinci est sans doute l'un des plus grands artistes de la Renaissance. Touche-à-tout, il a transformé l'art de la peinture autant que la science, l'architecture et la médecine. Mais c'est le dessin qui est au coeur de son oeuvre, à l'origine de son langage. L'illustration - qu'elle soit à la pointe métallique, au crayon noir, au pinceau, à la sanguine ou à la plume - figure sa pensée, la complète, quand les mots lui servent à étayer son art. Organisé en diverses thématiques, ce Poche Illustrateur met en lumière les études, croquis, esquisses du peintre, autant de dessins « illustratifs » - indépendants de l'oeuvre purement artistique - qui viennent amplifier et prolonger sa célèbre écriture en miroir, ses idées qui révolutionnèrent la pensée et les inventions de tout un siècle.

  • Il est de tous les temps le goût de l'homme pour "l'ailleurs".
    Mais l'apparition de la photographie a exaspéré la quête de ce qui est autre: de ses voyages en pays lointains, l'aventurier rapporte, des images qui en témoignent de la "différence". cet ailleurs, il le fixe avec la rigueur obstinée de l'ethnologue, la naïveté éblouie des premiers conquérants, ou l'art consommé des premiers plasticiens. simple constat: aller au bout du monde, c'est aller au bout de soi.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les Américains

    Robert Frank

    • Delpire
    • 24 Juillet 2018

    En 1955, Robert Frank sillonne les États-Unis. Appareil photo à la main il immortalise les instants de vie des Américains qu'il croise sur sa route : une serveuse dans un diner, un homme tatoué en train de faire la sieste, des ouvriers au travail, un cireur de chaussures, des fêtards, des amoureux, des motards, la route elle-même... Il ne s'agit pas d'un reportage mais d'un ensemble de notes prises sur le vif : Robert Frank fait naître une nouvelle iconographie où des visages anonymes s'amalgament au bord de routes tristes, dans les excroissances urbaines ou les vides d'un territoire démesuré. Les lieux et les visages pris à la volée sont souvent flous, la composition est parfois décentrée. La fréquence et la profondeur des noirs creusent les images, leur conférant un pouvoir d'abstraction.
    Pour la première fois en 1958, une sélection de 84 photographies en noir et blanc est publiée par Robert Delpire... dans l'indifférence générale. Jugé triste, pervers, voire subversif à l'époque, le livre devient progressivement un classique de la photographie.
    60 ans après sa première publication, l'ouvrage, toujours très actuel, reparaît dans une édition revue et corrigée par Robert Frank lui-même. Couverture, format, papier et traitement des photographies ont été modifiés et se rapprochent de l'édition américaine. La préface de jack Kérouac bénéficie d'une nouvelle traduction de Brice Matthieussent.

  • Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer

    Tomi Ungerer est l'un des dessinateurs les plus bril- lants de sa génération : cet artiste prolixe, aux multi- ples facettes, est d'abord connu pour ses livres d'en- fants, dont Les Trois Brigands reste le plus célèbre.
    Mais il est aussi l'auteur de dessins satiriques, poli- tiques et érotiques. Entre affiches et publicités, petits et grands formats, couleur et noir et blanc, son travail compte aujourd'hui près de 40 000 dessins et forme un ensemble hétéroclite et protéiforme, multilingue et sans frontière.
    Joyeux poète et amoureux du subversif, l'artiste déploie un monde absurde et merveilleux tout en s'insurgeant contre les injustices, le fascisme ou le racisme - son affiche Black Power/White Power (1967) reste tout un symbole. Il est d'abord un fin observateur de son temps dont il tire une véritable satire sociale, mâtinée d'humour et de provocation, dans l'esprit d'un Daumier ou d'un Grosz.
    Cet ouvrage est réalisé avec Thérèse Willer, conser- vatrice du Musée Tomi Ungerer de Strasbourg et spécialiste de l'oeuvre du dessinateur, qui a conçu la séquence des dessins et rédigé les textes les commentaires.

  • Ce livre propose une introduction à la photogra- phie et à ses grandes figures, à travers le regard à la fois acéré et plein de tendresse du « génie absolu de l'image », Robert Delpire, fondateur des Éditions Delpire, longtemps président du Centre national de la photographie, créateur de la première collection de livres de poche consacrés à la photographie, devenue aujourd'hui historique.
    L'ouvrage rassemble la plupart des textes que Robert Delpire a eu l'occasion d'écrire pendant sa carrière.
    Parfois théoriques - réflexions sur l'image en tant qu'art graphique -, parfois plus intimes - notamment autour de ses relations personnelles avec les artistes qu'il a rencontrés, accompagnés -, ses textes consti- tuent un précieux témoignage de l'histoire de la photographie et livrent une vision subjective et pas- sionnée du travail de certains des plus grands photo- graphes de notre siècle.
    Les textes sont illustrés de plus d'une centaine de photographies emblématiques sélectionnées dans l'oeuvre de William Klein, Josef Koudelka, Henri Cartier-Bresson, Sarah Moon, etc.

  • Ce livre regroupe les photos prises par Vincent Perez lors des quatre voyages qu'il a faits en Rus- sie avec Olivier Rolin, au cours des années 2016 et 2017 : d'Arkhangelsk au nord à Astrakan au sud, de Saint-Pétersbourg à l'ouest à Oulan-Oude à l'est, le photographe et l'écrivain, amoureux tous les deux de la Russie d'aujourd'hui, nous livrent, comme dans un carnet de voyage, une vision sensible du pays des tsars...
    Vincent Perez propose ici une galerie impression- nante de portraits d'une intensité saisissante : des menuisiers, paysans, pêcheurs, agriculteurs côtoient des cosaques, artistes, chômeurs, et même un cha- man, deux chiens et une tête de poisson... Quelques paysages...
    Quant à Olivier Rolin, cherchant à « confronter les mots à l'oeil du photographe », il décrit, raconte, déploie tout à tour anecdotes, descriptions et don- nées historiques.
    Au final, le regard du photographe et la plume de l'écrivain se mêlent et, à la manière d'un récit de voyage, saisissent l'atmosphère et parfois même, lorsque le « poeinochnik » (vent de minuit) souffle, la température de ce pays de glace et de feu.

  • Picasso

    Picasso

    Picasso est l'un des artistes les plus brillants de sa génération : extrêmement prolixe, il s'est adonné à de multiples techniques différentes, de la peinture à la sculpture, en passant par la céramique ou la tapis- serie et bien sûr l'illustration sous toutes ses formes - dessin, lithographie, gravure, en petits et en grands formats, en couleur et en noir et blanc...
    Ce travail d'illustration forme un ensemble hétéro- clite et protéiforme, représentatif de son oeuvre toute entière. Picasso a collaboré sa vie durant à un grand nombre de livres illustrés - et pourtant, cette acti- vité est restée bizarrement assez peu connue. Ama- teur de livre et d'écriture, de mots et de jeux gra- phiques, Picasso a rencontré de nombreux auteurs de son temps : Apollinaire, l'un des ses compagnons les plus proches, mais aussi Max Jacob, André Bre- ton, Paul Éluard, René Char, Pierre Reverdy parmi les plus connus. Il a aussi illustré des grands clas- siques, comme Ovide, Aristophane, Buffon, Balzac ou Mérimée. Enfin, il a collaboré à des ouvrages de tauromachie, sa grande passion, ainsi qu'à des revues littéraires et artistiques ou à certains journaux, notamment communistes en raison de son engage- ment politique.
    À travers ces illustrations, c'est finalement toute la palette de Picasso qui apparaît depuis les inspirations cubistes, africaines, surréalistes jusqu'à un expres- sionnisme ludique, cocasse et provocateur...

  • Parcours dans l'oeuvre d'illustrateur de Gustave Doré des essais d'adolescent surdoué aux ultimes images pour The Raven (le Corbeau) d'Edgar Allan Poe. Les illustrations les plus célèbres pour Rabelais, L'Enfer de Dante, La Bible, Les Fables de La Fontaine, Don Quichotte ou Londres cotoient des travaux plus inattendus. La présence de quelques peintures permet de mettre en regard deux versants de la création d'un artiste prolifique qui, lui, se voyait peintre.
    Annie Renonciat, spécialiste reconnue de Doré, souligne l'aspect novateur de cette oeuvre dans son introduction: "La profusion et l'originalité de ses illustrations ont imposé une vision profondément nouvelle, et très personnelle, des textes majeurs de la littérature universelle, tout en marquant, par leurs apports techniques, formels et stylistiques, une étape importante de l'histoire du livre illustré. Leur puissance les a si profondément inscrites dans notre patrimoine visuel qu'elles ont conquis le cinéma et inspiré les plus grands créateurs de bandes dessinées.

  • Michel Butor est célèbre pour ses romans, ses poèmes et de nombreux textes aux formes hybrides. Mais il a aussi été photographe dans les années 1950-1960 et cette facette de l'écrivain, on la connaît peu, voire pas du tout.
    L'ouvrage regroupe une sélection d'images en noir et blanc, principalement issues des nombreux voyages de l'auteur, notamment en Turquie, en Grèce, en Espagne et aux États-Unis. Dans ses photographies, Michel Butor s'attache aux éléments remarquables de l'architecture monumentale - édifices religieux et bâtiments patrimoniaux - ainsi qu'aux espaces de l'existence ordinaire - places, rues, passages ou bien demeures. Il accorde une attention toute particu- lière au détail et nous livre des clichés aux cadrages modernes et intemporels dans lesquels il est ques- tion de paysages, d'architecture et de bateaux, mais surtout de mouvement et d'immobilité, de vie et de mort, en un mot de poésie.
    Le livre comporte une introduction de Mireille Calle-Gruber, spécialiste de l'oeuvre et grande amie de Michel Butor, ainsi que les textes qu'il a pu écrire sur la photographie tout au long de sa vie. Les pho- tos sont aussi accompagnées d'extraits tirés de ses oeuvres protéiformes (Le génie du lieu, Alphabet d'un apprenti...).

  • L'autobiographie du photographe japonais, illustrée d'une sélection de ses clichés.

  • Depuis 1998, les jurys de la Bourse du Talent ont révélé plusieurs générations de photographes, dont la pluralité des approches invite à regarder autrement la société contemporaine. D'année en année se dessinent de nouvelles pistes visuelles qui interrogent ainsi l'évolution et la perception du médium photographique, tant d'un point de vue technique qu'artistique.
    La tension entre enracinement et déracinement est au coeur de la nouvelle édition de la Bourse du Talent. Enfants afro-américains revendiquant leur héritage culturel, habitants d'une France laissée à l'abandon, brodeuses d'un petit village rwandais, jeunesse subversive de l'underground parisien, désordre de l'espace urbain ou encore paysages imaginaires..., autant d'images qui font voler en éclats les préjugés, pour mieux exalter une forme de résistance.
    La Bourse du Talent a pour but d'accompagner et de promouvoir des photographes émergents. Depuis 2008, les photographies des lauréats intègrent la collection de photographies de la Bibliothèque nationale de France, qui leur consacre chaque année une exposition.
    La sélection des photographies - primées par un jury d'experts - et la rédaction des textes ont été réalisées par Didier de Faÿs, l'un des fondateurs de la Bourse du Talent, et par Héloïse Conésa, conservatrice du patrimoine responsable de la photographie contemporaine au département des estampes et de la photographie de la BnF.

  • Comme chaque année, Delpire Éditeur s'associe avec Amnesty International pour publier son calendrier 2017. Cette année, en écho à la très forte actualité de ces derniers mois, la thématique qui s'est imposée concerne les migrations dans leurs formes diverses.
    Proposant un voyage à travers le monde et le temps, 12 images nous invitent à réfléchir sur la notion de frontière, et sur le sens de ces déplacements qui jettent soudain des centaines d'individus sur les routes : fuir la guerre, chercher ailleurs la liberté ou les moyens de survivre, mais aussi se rendre à l'école ou partir puiser de l'eau..., ces déplacements concernent des hommes, des femmes, des enfants de tous les continents et posent une fois de plus le problème du respect des droits de l'homme et de la dignité humaine.

empty