Fondation Cartier

  • «L'Architecture des arbres» est un livre hors normes, le résultat d'une étude botanique et architecturale légendaire qui sera présentée dans l'exposition «Nous les Arbres», du 9 juillet au 10 novembre 2019 à la Fondation Cartier pour l'art contemporain. Initialement conçu en 1982 par les architectes Cesare Leonardi et Franca Stagi, ce livre aux dimensions imposantes rassemble plus de 550 dessins de 212 espèces d'arbres dessinés à l'échelle 1/100 avec et sans feuillage, ainsi que des diagrammes de projections d'ombres, et des planches de variations chromatiques saisonnières. Il contient également 393 notices sur chaque famille, genre et espèce d'arbre illustrées par des dessins de feuilles, de fleurs et de fruits, venant compléter cette étude qui aura duré plus de vingt ans. Introuvable depuis plus de vingt ans, ce livre est publié pour la première fois en langue française par la Fondation Cartier pour l'art contemporain. «L'Architecture des arbres» est un ouvrage fondamental destiné aux professionnels, architectes, paysagistes et designers, ainsi qu'à tous ceux qui sont sensibles au monde des arbres. Entre 1963 et 1983, les architectes et designers Cesare Leonardi (né en 1935) et Franca Stagi (1937-2008) ont dirigé un studio à Modène (Italie). Ils sont notamment connus pour avoir conçu les chaises Nastro, Eco, et Dondolo. Entre 1970 et 1980, ils se sont consacrés presqu'exclusivement à des projets d'architecture de parcs et de structures collectives autour de Modène - point de départ de leur grande étude sur les arbres.

  • Nous les arbres

    Collectif

    De juillet à novembre 2019, la Fondation Cartier pour l'art contemporain organise la première exposition d'envergure dédiée aux arbres, ces êtres d'exception aux facultés insoupçonnées et pourtant largement menacés aujourd'hui. Associant le travail de peintres, photographes, architectes, sculpteurs, philosophes, botanistes et spécialistes en climatologie, le catalogue publié à cette occasion dévoile la beauté, l'ingéniosité, et la richesse biologique des arbres et plonge le lecteur dans le monde fascinant de l'« intelligence végétale ».

  • Bolivia

    Raymond Depardon

    Réalisées au cours de cinq voyages effectués entre 1997 et 2015, les photographies réunies dans cet ouvrage révèlent une Bolivie atemporelle, dont les populations rurales et indigènes vivent toujours essentiellement du travail de la terre. Le noir et blanc de Raymond Depardon souligne la beauté âpre des paysages, la dureté des visages des paysans, les silhouettes omniprésentes des femmes, la magie des traditions ancestrales.Des plaines désertiques du Salar d'Uyuni à la sérinité du lac Titicaca en passant par le village montagnard de Tarabuco, Raymond Depardon nous fait vivre un voyage plein d'humanité qui s'achève à Vallegrande, sur les traces du Che Guevara, dont l'image semble s'être inscrite à jamais dans la mémoire collective.

  • David Lynch, nudes

    David Lynch

    Dix ans après l'exposition-événement qu'elle a consacrée à David Lynch et conjointement à la sortie de la troisième saison de la série culte «Twin Peaks», la Fondation Cartier publie un ouvrage réunissant l'ensemble du travail photographique de David Lynch dédié aux nus féminins.

  • À l'occasion de son 30e anniversaire en 2014, la Fondation Cartier pour l'art contemporain a demandé au photographe japonais Nobuyoshi Araki de prendre une photographie chaque jour, commande destinée à être publiée chaque semaine sur le site internet de la Fondation Cartier sous forme de diaporama. Araki se prend alors au jeu et réalise entre mai 2014 et mars 2015 un total de 1 250 photographies couleur inédites - soit plus d'un cliché par jour - nous invitant à le suivre à travers un Tokyo intime et sensible mêlant portraits de jeunes femmes, natures mortes sensuelles et lieux emblématiques de la vie personnelle de l'artiste. La Fondation Cartier dévoile aujourd'hui toute la richesse de ce sublime kaléidoscope au sein de l'ouvrage «Hi-Nikki (Non-Diary Diary)» qui réunit l'ensemble des photographies réalisées pour ce projet. Né en 1940 à Tokyo, Nobuyoshi Araki invente en 1980 le concept de « faux journal intime photographique ». Il trouve son inspiration dans l'histoire de son pays, sa vie quotidienne et l'érotisme japonais. Situé à la frontière entre l'autobiographie et le journal intime, son travail se caractérise par la pratique de la photographie spontanée de situations mises en scène.

  • Autophoto

    Collectif

    Du 20 avril au 24 septembre 2017, la Fondation Cartier pour l'art contemporain présente Autophoto, une exposition inédite consacrée à l'automobile et à la photographie, et à la manière dont ces deux grandes inventions ont redéfini notre rapport à l'espace et au temps tout en influençant la vision de nombreux artistes.
    À la fois objet de désir combinant esthétique et performance, et symbole de réussite sociale et de liberté, l'automobile est devenue au fil du temps un formidable sujet photographique. Le catalogue de l'exposition Autophoto explore la manière dont la photographie, outil de l'immobilité, a bénéficié de l'automobile, outil de la mobilité. Il réunit plus de 450 oeuvres de photographes historiques et contemporains qui ont porté sur l'automobile un regard passionné et créatif, la transformant en véritable médium permettant au langage photographique de s'exprimer de façon libre et originale, en tous lieux et tous moments.
    Des textes de spécialistes, des entretiens, des citations d'artistes, une brève histoire du design automobile et une chronologie viennent compléter ce vaste panorama en croisant les approches esthétiques, sociologiques et historiques.

    700 reproductions couleur et noir et blanc.
    Avant-propos de Xavier Barral et Philippe Séclier. Textes de Simon Baker, Nancy W. Barr, Clément Chéroux, Marc Desportes, Pascal Ory. Entretiens avec Alain Prost et Jean Todt. Contribution d'Alain Bublex.

  • De février à avril 2016, la Fondation Cartier pour l'art contemporain présente une exposition personnelle de Daido Moriyama, figure incontournable de la photographie japonaise.
    Né en 1938 à Ikeda, Daido Moriyama invente dès le milieu des années 1960 un langage visuel frénétique et tourmenté, privilégiant le flou, le grain et la déformation du réel. Témoins des changements spectaculaires qui marquent le Japon de l'après-guerre, les photographies de Daido Moriyama expriment les contradictions d'un pays où une tradition séculaire persiste au sein des pratiques contemporaines. Souvent floues, vertigineusement inclinées, envahies par les gros plans, ces images révèlent une proximité et une relation particulière au sujet. Ses photographies de Tokyo, en particulier du quartier aux rues étroites de Shinjuku où se mélangent toutes les couches de la population, offrent une vision dure et crue de la vie urbaine, un quotidien chaotique, des mondes étranges, des personnages hors normes.
    Considérant les livres comme le meilleur moyen de diffuser son oeuvre, Daido Moriyama a publié plus de 150 monographies depuis ses débuts. Son travail a par ailleurs fait l'objet de nombreuses expositions, notamment au SFMoMA de San Francisco (1999), au Tokyo Metropolitan Museum of Photography (2008), au Philadelphia Museum of Art (2009) et à la Tate de Londres (2012-2013). Son oeuvre figure également dans les collections d'institutions internationales prestigieuses comme le MoMA de New York, le Getty Museum de Los Angeles, le Museum of Fine Arts de Boston et le Centre Pompidou à Paris, ainsi que dans celle de la Fondation Cartier pour l'art contemporain à Paris.
    Après une importante exposition en 2003 consacrée à la photographie noir et blanc de Daido Moriyama, la Fondation Cartier pour l'art contemporain présente aujourd'hui ses travaux récents en couleur. Ayant pour sujet les quartiers underground de Tokyo, ces photographies empreintes de noirceur reprennent les thèmes qui traversent son oeuvre et traduisent son goût des cadrages chancelants et des textures.
    Réunissant l'ensemble des photographies présentées et accompagné d'un texte de l'artiste, le catalogue publié à l'occasion de cette exposition offre une occasion unique de découvrir la pratique de la photographie couleur de Daido Moriyama, encore peu connue du grand public.

  • De juillet 2016 à janvier 2017, la Fondation Cartier pour l'art contemporain présente Le Grand Orchestre des Animaux, une exposition conçue à partir du travail de Bernie Krause. Bio-acousticien, scientifique et musicien américain, Bernie Krause a, depuis près de cinquante ans, collecté plus de 5?000 heures d'enregistrements sonores d'habitats naturels sauvages, terrestres et marins, incluant plus de 15?000 espèces animales. L'approche de Bernie Krause est unique. Il révèle la beauté et la complexité des vocalisations animales aujourd'hui menacées par l'activité humaine, et nous conjure de tendre une oreille attentive avant que le silence ne s'installe au coeur du grand orchestre des animaux. L'exposition invite le public à écouter une sélection des plus beaux enregistrements réalisés par Bernie Krause en Afrique, en Amérique et au plus profond des océans, à travers une expérience émotionnelle et sensorielle hors du commun.
    Dialoguant silencieusement avec le grand orchestre de Bernie Krause, des oeuvres d'artistes contemporains offrent une réflexion visuelle sur notre rapport au monde animal et sur la place de l'animal dans nos sociétés humaines. Exploration sonore et visuelle du monde naturel, l'exposition Le Grand Orchestre des Animaux plonge le public au coeur de la beauté du monde naturel et propose une réflexion sur les grandes questions environnementales du XXIe siècle et sur les raisons qui ont mené l'homme à entrer dans ce que l'on appelle aujourd'hui la « sixième extinction ».
    Le catalogue publié à cette occasion constitue une exploration esthétique, scientifique et philosophique du monde animal. Il propose au lecteur de découvrir le travail de Bernie Krause et de mener une réflexion sur les enjeux liés à la préservation de la biodiversité à travers de nombreux textes de spécialistes. Réunissant photographies, cartes, schémas, sonogrammes ainsi que les oeuvres des artistes présentés dans l'exposition, cet ouvrage est un véritable manifeste pour la sauvegarde de la beauté des écosystèmes.

empty