Textuel

  • Une histoire mondiale des femmes photographes Nouv.

    Une fabuleuse somme collective, un livre manifeste, un ouvrage de référence : telle est l'ambition de cet ouvrage co-construit par 160 autrices du monde entier qui présentent 300 femmes photographes, de l'invention du médium aux années 2000. Ainsi les portraits de chaque photographe ont été rédigés par des femmes de toute nationalité pour se prémunir de l'écueil d'un regard "occidentalo-centré". Les séquences de portraits alternent avec des portfolios qui font dialoguer les oeuvres entre elles.

  • La mode comme on ne vous l'a jamais racontée, ou plutôt les modes. Le pluriel est important dans le titre de cet ouvrage ambitieux qui repose sur une démarche radicalement neuve, ouverte et transversale. 500 pages, 400 images, une cinquantaine de focus aux angles originaux et surprenants rythmant les 7 chapitres chronologiques, ce livre au design somptueux est destiné à un large public : étudiants, enseignants, professionnels ou passionnés de la mode.

  • Première synthèse sur la photographie française de ces 50 dernières années, cette somme de 416 pages est signée de Michel Poivert, historien majeur de la photographie. Trois cent images et autant d'auteurs sont présentés grâce à des portfolios construits comme des expositions. Ce livre de référence vient combler un manque criant. Sa couverture en tissu rouge vermillon en fait un très bel écrin.

  • À Anvers, alors qu'il joue enfant au foot en culottes courtes, Harry Gruyaert va chercher le ballon dans les hautes herbes qui lui caressent les cuisses. La lumière est belle, son esprit s'échappe du terrain. Le photographe décrit ce moment comme une libération des sens, comme le point de départ de sa quête de sensations.
    Membre de Magnum depuis 1982, Harry Gruyaert décrit la photographie comme une expérience physique, un état d'excitation, une façon d'être présent au monde. Le monde, il le traduit en couleurs à une époque où le noir et blanc rafle la mise sur les cimaises des galeries.
    Héritier de la tradition américaine, très influencé par le cinéma, Harry Gruyaert a su créer une palette chromatique extrêmement personnelle, un rouge dense, un vert qui vibre, une manière de découper la lumière et ses ombres dans le cadre. Qu'il s'agisse de la Belgique, du Maroc, des États-Unis, de Paris ou de Moscou, aucun sujet ne compte en tant que tel. Tous constituent des réservoirs d'inspiration et d'impressions rétiniennes.
    Ce livre, à l'editing somptueux, est son premier livre rétrospectif.

  • Voici enfin une rétrospective en français de l'oeuvre de Saul Leiter. Ce livre rassemble la plus importante sélection de photographies et de tableaux issus des archives Leiter et offre une plongée aussi poétique que sublime dans l'oeuvre du génie de la couleur. Un prix très accessible (35€) pour un  « petit beau-livre » de 312 pages généreux en images  avec ses 230 reproductions.

  • Last call

    Harry Gruyaert

    Ce livre souligne la dimension hyper graphique de l'oeuvre d'Harry Gruyaert. L'aéroport est un concentré de son vocabulaire visuel : intensité des couleurs, géométrie des formes, transparence, jeux de lumière et reflets. Une exposition très grand format dans les aéroports d'Orly et Roissy présentera un choix de photos issues de "Last Call" sur 50 bâches 4 x 3.

  • Avec 200 images anonymes de 1880 à 1980, ce livre explore l'histoire du travestissement à travers la photographie amateur. Chinée aux puces ou sur internet, cette collection rassemblée par Sébastien Lifshitz sera révélée aux Rencontres d'Arles en juillet prochain. Tout dans ces images nous surprend : audace des codes du genre chahutés, plaisir du travestissement, beauté des clichés anonymes.

  • Cette étonnante enquête d'Hugues Fontaine, basée sur de nombreuses archives publiques et privées témoigne d'un épisode peu connu de la vie d'Arthur Rimbaud : celui du photographe. Trois photographies inédites prises par le poète alors qu'il vivait en Éthiopie sont dévoilées ici. Une façon étonnante d'aborder l'histoire de la photographie et de découvrir une autre facette de la vie du plus mythique des poètes français.

  • À l'initiative de Médecins du Monde, le photographe Denis Rouvre présente ici une soixantaine de portraits de femmes ayant subi des violences physiques ou morales et dont il a recueilli les témoignages: réfugiées syriennes, sud-soudanaises, migrantes, survivantes de viols utilisés comme arme de guerre en République démocratique du Congo... Deux expositions à Paris puis Bordeaux accompagnent la sortie du livre.

  • Record

    Daido Moriyama

    • Textuel
    • 18 Octobre 2017

    Voici le fac-similé des trente numéros de la mythique revue «Record» créée en 1972 par le plus radical des photographes japonais : Daido Moriyama. Un corpus de 350 images du maître de la Street Photography se rejoignent dans un jeu de confrontations féroces et graphiques. L'objet d'une grande élégance, composé d'un livre relié sous coffret, fera date dans la bibliographie de Daido Moriyama révélant l'odyssée «Record» à de nombreux fans.

  • Ce livre permet la découverte en France d'un photographe britannique majeur : Tom Wood. Il rend ici hommage aux femmes, à leurs vies de mères, de soeurs, de filles, à cette complicité intime et à cette humanité qui les relie. Tantôt posés et tantôt saisis dans les rues de Liverpool, en noir et blanc ou auréolés de sa palette de couleurs si particulière, les portraits de Tom Wood offrent une plongée réjouissante dans l'Angleterre pop des années 70/80.

  • Voici la première grande synthèse sur la photographie sociale et documentaire en France. Photographies, photomontages, magazines illustrés et documents d'archives révèlent les usages militants de la photographie entre 1928 et 1936. Avec des images, dont des inédites, de Eli Lotar, Germaine Krull, Brassaï, Willy Ronis, Henri Cartier-Bresson, Dora Maar, Charlotte Perriand...

  • East/west

    Harry Gruyaert

    • Textuel
    • 4 Octobre 2017

    Deux livres reliés sous coffret : l'un consacré aux photographies prises à Las Vegas en 1981, l'autre à celles prises à Moscou en 1989 alors que le monde était encore divisé en deux blocs étanches. Harry Gruyaert a capté les lumières de chacun de ces deux univers et révèle ici une étonnante archive : celle des couleurs de l'Histoire. Cet écrin éditorial au design impeccable est sans conteste LE livre photo à offrir cette année.

  • Dublin trilogie

    ,

    • Textuel
    • 23 Octobre 2019

    "Dublin Trilogie" est la première monographie d'Eamon Doyle qui, en l'espace d'une exposition à Arles en 2017, est devenu un phénomène. À propos de son premier livre autoédité, Martin Parr a dit qu'il s'agissait du «  meilleur livre de photographie de rue qu'il ait vu depuis 10 ans. » Doyle capte les corps, les postures, géométries, mouvements et souffles avec un jeu savant de variations d'échelles. « »

  • Voici pour la première fois la fascinante histoire mondiale de l'enregistrement et de la restitution du son. Cette somme contenant plus de 500 images présente toutes les inventions qui ont changé notre écoute de la musique grâce à un accès inédit aux formidables collections d'EMI - principale maison de disque anglaise - , caverne d'Ali Baba d'appareils et d'objets dédiés au son. Ce livre aux confins de l'art et de la science adopte une approche mondiale et chronologique pour un panorama sans précédent. Préface de Laurent de Wilde. Traduction de Frank Ernould.

  • Ce recueil émouvant et amusant, mémoire collective d'une époque et d'une pratique photographique, présente une collection de photographies couleurs des années 1940-1980 prises par des amateurs. Les intenses couleurs et le piqué du kodachrome nous rappellent les fameuses "soirées diapos". Des souvenirs familiers défilent: anniversaires, noëls, piques-niques... Ces archives anonymes proviennent de la formidable collection The Anonymous Project de Lee Shulman, commissaire de l'exposition éponyme.

  • Ce livre accompagne l'exposition inaugurale du nouvel Institut pour la Photographie d'avril à mai 2019 à Lille, puis aux Rencontres d'Arles. Il réunit 27 photographes (dont Martin Parr), qui, via de singuliers portraits d'intérieur, dessinent un vaste tableau de la Grande-Bretagne des années 1970 à aujourd'hui. Kitsh et documentaire social forment les polarités esthétiques d'un sujet passionant.

  • Le 8 juin 1968, trois jours après l'assassinat de Bob Kennedy, un convoi funéraire transporte sa dépouille de New York à Washington. Deux millions d'Américains endeuillés se rassemblent le long des voies de chemin de fer. 50 ans après, «The Train »propose de croiser trois regards sur ce moment de l'histoire des Etats-Unis : d'abord les images mythiques du photographe Paul Fusco qui était à bord du train, ensuite une série de snapshots pris par les anonymes au bord des rails, puis celui de Philippe Parreno, artiste contemporain qui, avec une centaine de figurants, a remis en scène les gestes de cette ces Américains.  

  • être humain

    William Wegman

    Présentant plus de 300 images couvrant cinq décennies, dont de nombreux inédits, ce livre est un ensemble totalement nouveau des célèbres photographies de chiens de William Wegman, appréciées dans le monde entier. Drôles, poétiques et absurdes, ces images n'incarnent pas seulement son célèbre humour, elles nous tendent à nous, humains, un miroir facétieux.

  • Mise en scène ou mort en direct ? Le controversé «Falling soldier» de Robert Capa est depuis 50 ans l'objet du plus long procès du photojournalisme : celui de la vérité en image. Vincent Lavoie délivre ici les résultats d'une édifiante investigation sur les méthodes d'authentification de la photographie : parole des témoins, documents d'archives, expertises criminalistiques. À l'heure des débats sur les « fake news », voici un retour passionnant sur la polémique entourant l'image la plus reproduite de l'agence Magnum.

  • Premier panorama illustré et documenté de l'histoire de la justice des enfants:cet ouvrage vient combler une réelle lacune éditoriale. Mauvaises graines, vauriens, voyous, blousons noirs, racailles: les mots changent, la stigmatisation perdure pour qualifier les mêmes jeunes, ceux des classes populaires. Depuis deux siècles les mentalités oscillent entre le choix de punir et la volonté d'éduquer. Les auteurs respectifs de "Mauvaises filles" et d' "Histoire d'une jeunesse en marge" contribuent ici avec leur regard d'historiens à nourrir un débat de société toujours actuel sur le mal être et la délinquance des jeunes.

  • Bernard Plossu dévoile ses images couleurs de l'Amérique des années 70/80 dans ce «Western Colors »exposé aux Rencontres d'Arles cet été. Célèbre pour son oeuvre en noir et blanc, dont la fameux "voyage mexicain", Plossu montre ici sa vision de l'Ouest américain où il a vécu dans les années 60/70. Un western aux images rêveuses et rudes en grande partit inédit.

  • Rivages

    Harry Gruyaert

    • Textuel
    • 1 Juillet 2021

    Un futur collector?

    Très attendue - les deux premières éditions (2003 et 2008) étant épuisées depuis longtemps - voici enfin une toute nouvelle édition de Rivages d'Harry Gruyaert.
    Avec son nouveau format, ce Rivages est plus généreux : 40 nouveaux rivages, la plupart inédits.
    Des plages de Normandie à celles d'Inde, du Maroc ou d'Égypte, Harry Gruyaert enregistre depuis près de 40 ans les subtiles vibrations chromatiques des rivages d'Orient et d'Occident. Les ciels menaçants et leurs jeux d'ombres soulignent la fulgurance de l'instant et du hasard quand la lumière inonde l'espace. Ce « moment poétique » sous-tend l'oeuvre d'Harry Gruyaert pour qui photographier permet de faire surgir les conditions d'un émerveillement.

  • L'histoire de Verve, le label le plus cool du monde.

    Louis Armstrong, Count Basie, Billie Holiday, Dizzy Gillespie, Duke Ellington, Lionel Hampton, Ella Fitzgerald... ces immenses artistes ont tous signé leurs disques chez Verve, fabuleux label pionnier dans l'univers du jazz.
    Cette splendide somme iconographique truffée de références et d'anecdotes raconte l'histoire de la célèbre maison de disques fondée dans les années 1930 par Norman Granz.
    Richard Havers retrace sa trajectoire jusque dans les années 1970, ponctuée de témoignages de musiciens dont les plus grands noms du jazz contemporain, d'aficionados et de critiques de jazz. Chaque artiste-clé fait l'objet d'une biographie et d'une discographie.
    Le label a ouvert ses archives et donné accès à certains de ses disques et documents dont des centaines de pochettes collector et de photos de studio, jamais encore publiées. Les master originaux, publicités, articles de presse, livres de comptabilité, télégrammes ou contrats sont reproduits ici.
    Enfin, l'ouvrage met en scène le contexte social et historique qui se déroule en coulisses : la ségrégation raciale aux États-Unis, l'arrivée du jazz en Europe, mais aussi les clubs, les lieux et les gens qui contribuèrent à faire de Verve le label le plus cool du monde.

empty