Policier & Thriller

  • Lorsque le journaliste Oxymor Baulay est envoyé à l'Académie française pour rédiger un article sur Edmond de Rohan-Soubise, il s'attend à une interview de routine... pas à se retrouver nez à nez avec le corps décapité du vénérable Immortel, auteur de la fameuse saga Katioucha ! Intrigué par le sordide sens esthétique de la mise en scène, le journaliste tente de comprendre. Il découvre que, loin de son image publique, l'Académicien respecté menait une double vie, entre nuits parisiennes endiablées et recours à des ghost writers pour écrire ses best-sellers.
    Crime crapuleux ? Maître-chanteur ? Concurrent jaloux ? Acte terroriste ? Oxymor se retrouve perdu dans un imbroglio de pistes contradictoires qui vont secouer le petit monde feutré des lettres parisiennes... Quand on joue avec les mots, on risque parfois de perdre la tête...

    1 autre édition :

  • Paris, décembre 1924. Un crime est commis rue Sainte-Croix-de-la-Bretonnerie dont la mise en scène intrigue les enquêteurs. Il est suivi d'un autre puis d'un troisième, tout aussi étranges. Les victimes n'ont pas de rapport apparent entre elles et la police ne dispose d'aucun indice si ce n'est que le meurtrier s'inspire manifestement du tableau de Max Ernst, Au rendez-vous des amis. La toile est un portrait de groupe des principaux animateurs du courant surréaliste, lesquels sont évidemment les premiers suspectés, individuellement ou en association.
    Tandis que la police piétine, Camille Baulay, dite Oxy, reporter au Petit Journal, mène ses investigations qui la conduisent à fréquenter de près Breton, Éluard, Aragon, Desnos, Prévert. et le très énigmatique Dédé Sunbeam. Difficile, parmi ceux qui assurent que « le véritable surréalisme consiste à descendre dans la rue armé d'un revolver pour tirer sur les passants », de démêler le vrai du faux, la pose littéraire de la menace réelle. Et l'affaire se corse quand Blanche, épouse d'un député ambitieux et sensuelle amie de Camille, est elle-même assassinée selon le rituel « surréaliste » ; c'est alors au tour de Camille d'être désignée en suspect n° 1. Traquée par le Quai des Orfèvres, elle va pourtant devoir continuer son enquête et mettre la main sur le criminel. Sa vie en dépend.

  • Au cours d'un reportage, Oxymor Baulay, journaliste et amateur de figures de style, met la main sur un étrange manuscrit anonyme dont le verbe "être" est banni et dont les Y ont été remplacés par des I. Publié, le roman passionne et Oxymor découvre que les cinq meurtres qu'il relate ont été commis trente ans plus tôt. Alors que le roman pulvérise les records de vente et qu'il est dans la course aux prix littéraires, le tueur signe son retour dans le sang.

  • Décembre 1933. L'assassinat d'un directeur de journal n'est jamais anodin. Surtout celui de Bernier-Fayard, directeur de L'Impartial, qui s'apprêtait à publier une liste de personnalités compromises dans les troubles affaires d'Alexandre Stavisky, l'escroc de haut vol.
    Le scandale implique des hommes politiques de premier plan, des journalistes en vue, des cadres de la police et de la justice. Tandis que débordent les égouts de la République et que l'émeute gronde dans les rues de Paris, le commissaire Gardel mène l'enquête dans des cercles où chacun de ses interlocuteurs - à commencer par ceux de sa propre hiérarchie - fait figure de suspect.

  • Mortel tabou

    Gilles Schlesser

    Mai 1947. Tandis que la fièvre existentialiste s'empare de Saint-Germain-des-Prés, un criminel s'en prend à Jean-Paul Sartre avant de choisir ses victimes parmi les piliers du Tabou, cette cave de la rue Dauphine dont Juliette Gréco et Anne-Marie Cazalis ont fait le centre du monde... ou tout au moins de Paris.

    Pourquoi ? Comment ? La stupeur envahit Saint-Germain-des-Prés alors que les gros titres sur le « tueur existentialiste » se bousculent en une des journaux. Paul Baulay, jeune reporter à Paris-Matin, mène l'enquête avec d'autant plus d'implication qu'il joue dans la formation de Vian et connaît le quartier comme sa poche.

  • Sale époque

    Gilles Schlesser

    1902. Les soeurs Frou-Frou font tourner les têtes et valser les fortunes, défiant l'hégémonie de la Belle Otero ou de Liane de Pougy. Rien ne saurait entraver l'irrésistible ascension de ces cocottes de haut vol... n'était le poignard qu'on retrouve un soir malencontreusement fiché dans la poitrine d'une des jumelles.
    Qui a tué Olympe ? Poser la question, c'est s'aventurer dans les eaux troubles d'une justice aux ordres, d'une France toujours malade de l'affaire Dreyfus, d'une Belle Époque bien peu reluisante. Le commissaire Gardel enquête.

empty