Les commandes sur le site internet sont suspendues jusqu'au : 30/04/2021

  • Le don de soi

    Pippo Delbono

    Rétrospective «Pippo Delbono la Mente che mente» du 5 octobre au 5 novembre 2018 Centre Pompidou (Paris). EXTRAIT : "Ce que je fais au théâtre, je l'ai pris sur ma vie, dans ma vie, j'ai erré dans des territoires que personne ne fréquentait. Je ne cherche pas à défendre une idéologie. Je cherche la rencontre avec l'être humain. Parce que je suis différent, moi-même je cherche l'autre, malade, d'une autre couleur, d'une autre culture. Et, à la fin je trouve. Sinon tout cela n'a pas de sens. Pour quoi faire ?"

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Récits de juin

    Pippo Delbono

    Pippo Delbono fut un jour invité à intervenir en conférence à Rome pour parler de l'amour. De là sont nés ces Récits de juin, confidences et retours sur sa vie, ses rencontres et ses luttes, toujours un pied sur scène, l'autre en coulisses, qu'il délivre ici, entre pudeur et fureur, gravité et humour. Auteur, acteur et metteur en scène étonnant, un des chefs de file du théâtre populaire italien, Pippo Delbono offre ainsi, à travers des photographies personnelles, une des plus belles incarnations de son travail : un théâtre conçu en toute liberté et vécu comme acte d'amour.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Regards

    Pippo Delbono

    Depuis quelques années, l'acteur et metteur en scène italien Pippo Delbono écrit des articles pour la presse, parus pour la plupart dans le journal italien Liberazione, les autres dans L'Humanité, L'Unità, Rolling Stone, La Repubblica delle Donne, La Stampa, Il Patalogo et Alternatives théâtrales. La trentaine d'articles rassemblés dans ce livre sont les regards effrayés, tendres, écoeurés, lucides, libres et engagés surtout, que Pippo Delbono porte sur le monde. Il attaque l'église, les médias manipulés et manipulateurs, la société qui oublie la culture ou qui l'utilise comme une marchandise, le théâtre qui meurt et qu'on regarde mourir, l'oubli du corps, le mensonge utilisé comme une arme ou comme un somnifère contre le peuple. Il traque le capitalisme, le système érigé en haine de l'autre, en haine de soi, le racisme, toutes ces peurs qui dominent l'homme. En citant ceux qu'il admire et qui l'ont nourri (Pasolini, Zappa, Emily Dickinson, Brecht, Walt Whitman, etc.), Pippo Delbono - qui conçoit le théâtre en toute liberté et le vit comme un acte d'amour, avec son travail sur le corps, ses comédiens handicapés ou anciens SDF - cherche à retrouver la dignité humaine, au milieu de la douleur du monde. Ces textes sont accompagnés de photographies qu'il a prises au gré de ses voyages.
    Par ailleurs, ce livre est double. Il y a «en dessous» (reliure à la japonaise), sous cette lucidité, des extraits de son cahier de notes de La Menzogna, son nouveau spectacle, qui révèlent le chaos de l'artiste avant l'acte créatif, avant l'engagement.

    En stock
    Période exceptionnelle : la commande des livres est suspendue
  • Les spectacles de pippo delbono sont formidablement ludiques, chacun semble y faire ce qu'il a envie de faire.
    Mais nul besoin d'être un spectateur averti pour se rendre compte que, si chacun est maître de son jeu, et pour que chacun puisse le rester, l'ensemble doit obéir à des règles strictes. la liberté, explique dans ce livre pippo delbono, est le fruit d'un long, d'un incessant, d'un rude travail. car son théâtre ne se compose pas d'une suite de numéros, mais d'un enchaînement de tension, de défoulement, d'attente, d'arrêts brusques et menaçants, de cris, de paroles, de silences, de gestes, de mouvements, d'attentes, de rires, de regards, de tout ce qui fait la vie en commun des êtres humains.
    Autant dire le théâtre.

empty