Sciences humaines & sociales

  • Après l'affaire Michel Neyret, Richard Schittly raconte un nouveau scandale policier, celui qui a fait tomber François Thierry, directeur de l'OCRTIS (l'Office central de répression du trafic illicite de stupéfiants). Une enquête sous très haute tension !

    Dans la nuit du 17 octobre 2015, les douanes découvrent un stock de 7 tonnes de cannabis dans des camionnettes stationnées en plein XVIe arrondissement de Paris. François Hollande en personne vient féliciter les douaniers, persuadé d'une grande victoire sur le trafic de stupéfiants. Un peu imprudemment...
    Car en réalité, le principal suspect de cette importation massive est un informateur de l'OCRTIS, qui clame haut et fort qu'il est « l'employé de la police » ! C'est le début d'un scandale d'Etat et d'une enquête à rebondissements,où personne ne ressort indemne. Ni les policiers,ni les douaniers, ni même les magistrats.
    Le commissaire François Thierry crie à l'injustice. Il accuse les douanes d'avoir délibérément compromis une enquête de longue haleine. Des relations hautement instables avec les indics, une guerre entre les services spécialisés, des tensions entre enquêteurs et magistrats, des règlements de compte dans le milieu, une crise diplomatique, des trafiquants qui s'en donnent à coeur joie... Ce dossier unique dans ses dimensions est emblématique des ressorts complexes à l'oeuvre dans les affaires de stups. Il questionne les méthodes de la police et la stratégiede l'Etat face à un trafic qui se chiffre en centainesde tonneschaque année.
    Richard Schittly démêle cette affaire pleine d'intensité et de rebondissements avec ce qu'il faut de portraits haut en couleur, de flics dépassés et de mise en lumière d'un système qui prouve, que pour l'instant, la police a perdu la guerre du trafic.

  • Flics contre voyous : jamais dans l'histoire du banditisme français, l'éternelle confrontation n'aura pris de telles proportions. Une bonne cinquantaine de coups entre 1967 et 1974 et le sommet du genre : le milliard de la Poste de Strasbourg. Côté voyous, le gang des Lyonnais a porté le braquage au rang de science appliquée. À sa tête, deux hommes : Joanny Chavel et Pierre Pourrat, dit « Le Docteur ». Par la suite se joindront Edmond Vidal, Nicolas Caclamanos dit « Nick le Grec » et d'autres. Côté flics, l'OCRB expérimente pour la première fois ses micros dans les planques des Lyonnais. Les autorités déclenchent une opération hors normes pour les arrêter : l'opération « Chacal », mobilisant neuf cents fonctionnaires. Les insaisissables bandits réussissent à passer à travers.
    Le gang des Lyonnais, c'est l'alchimie détonante de deux générations : les anciens, marqués par la guerre d'Algérie contre les modernes, sortis d'un quartier populaire de la banlieue Lyonnaise.
    Momond le petit gitan finira par ravir le pouvoir au parrain Jeannot Augé, dans une lutte impitoyable.
    Le livre de Richard Schittly retrace l'histoire exhaustive de la bande à Vidal. Qui a porté le fer contre Jean Augé, le parrain de Lyon ? Qui a joué les balances ? Comment s'est déroulé l'assassinat du juge François Renaud ? Mais aussi pourquoi le gang est-il né à Lyon, baptisée alors la « capitale française du crime » par la presse internationale? Comment l'histoire du gang a profondément modifié les rapports entre flics et voyous ? Quels sont les liens du gang avec le milieu politique ?
    Comment les Lyonnais ont-ils pu échapper si longtemps à la police? Comment expliquer le verdict qui a surpris tout le monde aux assises du Rhône ? Le gang a t'il participé au financement occulte de partis politiques ? - Le document exceptionnel de Richard Schittly répond à toutes ces questions et apporte son lot d'informations inédites, petites et grandes, sur la destinée et la traque de la bande à Vidal, et comment celle-ci a profondément modifié les rapports entre justice et police, et pas seulement à Lyon.

empty