Electre des bas-fonds

Electre des bas-fonds

À propos

À son retour de la guerre de Troie, Agamemnon, roi des Grecs, est assassiné par sa femme Clytemnestre et son amant, Égisthe. Pour asseoir leur domination, le couple ordonne l'assassinat d'Oreste, le fils d'Agamemnon. La plus jeune fille du roi, Chrysothémis, fait le choix de rester auprès de sa mère et de supporter la concupiscence d'Égisthe. Électre, l'aînée, a trouvé refuge chez les prostituées d'Argos et se consume dans son désir de vengeance. Aveuglée par la haine, refusant l'appel à la raison et au pardon de sa jeune soeur, elle la laisse sacrifier sa virginité à Égisthe et reste sourde aux justifications de sa mère qui a tué Agamemnon pour venger la mort de sa fille, Iphigénie. Son seul espoir se nomme Oreste, frère exilé qui, travesti en femme, revient à Argos pour exaucer les prières de sa soeur. Dans la scène finale, lui, le fils qui répugne à verser le sang, exhorté par sa soeur assoiffée de vengeance, commet un matricide, prolongeant ainsi la malédiction des Atrides. Personnages : 12 femmes, 4 hommes, 3 musiciens et un choeur / durée estimée : 2 h.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782330129361

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    104 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

Infos supplémentaires : Relié  

Simon Abkarian

D'origine arménienne, Simon Abkarian est né à Gonesse (Val-d'Oise) en 1962. Après une enfance passée au Liban, il revient à Paris en 1977 mais se rend très vite à Los Angeles. Il y intègre une compagnie théâtrale arménienne sous la direction de Gérald Papazian. De retour à Paris en 1985, il entre au Théâtre du Soleil et y joue dans les mises en scène d'Ariane Mnouchkine jusqu'en 1993 : notamment L'Histoire terrible mais inachevée d'Hélène Cixous et Les Atrides (1990). Il étudie aussi assidûment la danse traditionnelle des contrées de l'Europe de l'Est.ÿEn 1998, il constitue avec un noyau d'acteurs la compagnie Tera, dans un esprit de recherche et de création. Avec eux, il met en scène Peines d'amour perdues de Shakespeare (1998), puis L'Ultime Chant de Troie d'après Euripide, Eschyle, Sénèque et Parouïr Sevak (2000) et Titus Andronicus de Shakespeare (2003). Il obtient par ailleurs le Molière du meilleur comédien 2001 pour son rôle dans Une bête sur la Lune de Richard Kalinoski, mis en scène par Irina Brook. ÿAu cinéma, il décroche dès 1989 ses premiers rôles grâce à Cédric Klapisch et travaille avec de nombreux réalisateurs (dont Marie Vermillard, Michel Deville, Atom Egoyan, Karim Dridi, Jonathan Demme ou Sally Potter). Il défend la culture arménienne dans le film Ararat d'Atom Egoyan (2002), Aram de Robert Kéchichian (2002) ou encore Le Voyage en Arménie de Robert Guédiguian (2005). Il a prêté sa voix pour le film Persepolis de Marjane Satrapi en 2007. En 2008, il est à l'affiche de six films et sera de nouveau sur scène dans son propre spectacle.ÿEn 2004 et 2005, il a dirigé une classe d'improvisation au Conservatoire national d'art dramatique de Paris.ÿEn 2009 est publiée sa pièce de théâtre, Pénélope ô Pénélope, chez Actes Sud-Papiers. Le Syndicat de la critique a attribué à ce spectacle le Grand prix de la meilleure création française.

empty